Madagascar: «En ne jouant pas la transparence financière, les candidats méprisent les citoyens» (RFI)

Madagascar: «En ne jouant pas la transparence financière, les candidats méprisent les citoyens

Invitée Afrique de  RFI, samedi 27 octobre 2018
Le 7 novembre prochain, à Madagascar, aura lieu le premier tour de l’élection présidentielle qui verra s’affronter 36 candidats. Ketakandriana Rafitoson est la directrice exécutive de Transparency International Initiative Madagascar. En tant que représentante de la société civile, elle dénonce la débauche de moyens des trois plus gros candidats, les promesses ubuesques lancées à la foule lors de meetings fastueux, l’absence de projet concret de société et le manque de transparence des fonds investis dans la campagne. Une « situation indécente » explique Ketakandriana Rafitoson, « pour les millions de Malgaches qui peinent à se nourrir au quotidien ». Elle répond aux questions de Sarah Tétaud.

Notre question : Quid de la Commission de contrôle des financements des comptes de campagne, institution  prévue par la nouvelle loi électorale qui, jusqu’à récemment, est restée une coquille vide sans budget ? 

 

Publié le 29 octobre 2018, dans AFRIQUE, Droits humains, Information, Madagasikara - Crise, Océan Indien, Uncategorized, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :