Archives du blog

Françafrique normale pour président normal

APPEL: LE TRIBUNAL CITOYEN DE LA FRANCAFRIQUE

France – Des associations dénoncent un défilé néocolonial le 14 juillet

La France Contre Lalao et Marc Ravalomanana

Les receleurs en politique

Révélations de WikiLeaks sur les visées secrètes de la France en Afrique

La Françafrique n’est pas morte, elle est bien vivante à Madagascar

Diaspora Malagasy légaliste: Manifestation du 16 mars 2013 à Paris – Bastille (Photos)

DSCN5641

Les Patriotes malagasy de France ont répondu à l’appel des  GTT (Collectif des Patriotes), ce samedi 16 Mars 2013 pour manifester leur amour pour la Patrie et surtout pour rappeler et informer que rien n’est réglé à Madagascar. Leur message s’adresse à la fois aux compatriotes au pays, victimes du totalitarisme quotidien des putschistes, pour les encourager mais aussi aux français et à la Communauté Internationale pour fustiger publiquement la politique  néo-colonialiste nauséabonde de la France qui maintient le pays dans cette situation chaotique,  dénoncer le comportement arrogant de la France, par la voix de son nouvel Ambassadeur, M. Goldblatt, qui foule aux pieds la souveraineté nationale.   

Autre message: Pas d’élections sans le retour de Ravalomanana.

La journée s’est terminée par une soirée de débat autour d’un repas qui est aussi l’occasion de récolter des fonds pour les victimes de « Haruna »

Des textes sont lus par les différentes organisations dont celui que le GTT International-Genève nous a transmis et que nous publions ci-après. 

************************

 

Manisfestation unitaire légaliste – Paris 16/03/2013

Déclaration

Les Malagasy otages de la France

Cher(e) ami(e)s,

Tout d’abord, nous saluons les compatriotes qui sont venus nombreux pour témoigner de l’amour qu’ils portent pour leur pays.  Nous saluons aussi celles et ceux, amis de Madagascar, qui sont venu(e)s apporter leur soutien et manifester leur solidarité avec le peuple malagasy dans l’épreuve qu’il traverse actuellement.
17 mars 2009 – 17 mars 2013 : C’est un triste anniversaire pour le peuple Malagasy. Cela fait en effet exactement 4 ans que Rajoelina et sa clique, soutenus activement par la France se sont emparés du pouvoir par la force. Ils ont volé au peuple Malagasy sa victoire, celle de la réélection du Président Marc RAVALOMANANA 2 ans auparavant.
Qu’ont-ils apporté les voyous putschistes en 4 ans de règne sinon mettre le pays à terre, laissant les millions de Malagasy s’enfoncer dans une situation de grave détresse. Ainsi, il n’est pas excessif de qualifier ces putschistes de criminels eu égard aux lots de souffrances qu’ils font endurer à leurs propres compatriotes, et la France en est complice :
·         8/10ème des Malagasy vivent avec moins de 1 € par jour (selon le PNUD),
·         77% de la population vivent dans la pauvreté extrême,
·         Une insécurité généralisée, de nuit comme de jour où les malfaiteurs n’hésitent plus à utiliser des armes offensives,
·         Massacres et intimidations de la population civile à l’instar de ce qui s’est passé et se passe encore dans le Sud du pays où l’opération « TANDROKA » menée par l’armée et les forces spéciales a fait plusieurs centaines de victimes et plusieurs villages incendiés. D’ailleurs, la question se pose sur les vraies motivations de ces opérations qui ressemblent à s’y méprendre à du nettoyage ethnique dans une région très riche en ressources minières.
·         Violations très graves et répétées des Droits de l’Homme. La dernière en date est le traitement réservé à l’épouse du Président, Mme Lalao Ravalomanana où Rajoelina et ses complices ont scandaleusement conditionné son retour à des mesures humiliantes de visa et de privation de la liberté individuelle.
·         Une autre illustration de la politique totalitaire du régime consiste à utiliser la menace terroriste pour maintenir la population dans la peur, comme si les Malagasy avaient la fibre et la culture terroristes. Ce sont plutôt eux, d’en face, qui terrorisent en permanence la population.
·         Sans oublier les pillages permanents des richesses nationales par des trafics à grande échelle en tout genre.
Les Malagasy sont exaspérés de cette dramatique situation. Ils ne peuvent plus supporter ce régime illégal, criminel et mafieux soutenu mordicus par la France qui, d’ailleurs, ne s’en cache plus. L’on se rappelle des propos provocateurs du nouvel Ambassadeur de France, M. Goldblatt qui non seulement a déclaré que le Président doit rester en exil mais que la France met également à disposition des putschistes un financement de 11,9 Millions d’euros pour organiser les élections.
Cette semaine, M. Goldblatt est encore monté au créneau pour approuver la politique menée par les putschistes autour de ce retour de Mme Lalao RAVALOMANANA.
On assiste donc à une situation d’ingérence grave de la France où elle impose sa volonté aux Malagasy. Madagascar est-il une colonie française où tout se décide à Paris ?
Nous voulons rappeler à la France que Madagascar est un pays indépendant et souverain et c’est au peuple Malagasy de décider et choisir ce que bon lui semble pour son pays. Pouvons-nous imaginer un seul instant qu’un autre pays s’immisce dans les affaires internes de la France et décide à la place des Français ??
Au vu de ces éléments, force est d’admettre que la Françafrique est encore bien vivante. Sa mort annoncée avec fracas à Dakar par François Hollande en octobre dernier n’était que pure démagogie. Il y a encore la France qui continue sa politique néo-coloniale et il y a l’Afrique qui la subit avec l’aide et la complicité des hommes de main comme Rajoelina. La France qui prétend être le pays des droits de l’homme, ne doit pas imposer au peuple africain ses pantins pour diriger le pays.
Par ailleurs, nous tenons solennellement à avertir la Communauté Internationale qu’aucune élection libre, transparente et encore moins acceptée par tous ne pourra se tenir dans le contexte actuel. D’autant moins que tous les organismes chargés de superviser et d’organiser le déroulement des élections sont acquis à la cause putschiste. Aussi, nous demandons aux organismes et institutions internationaux de n’accorder aucun financement électoral tant que la feuille de route n’est pas appliquée dans son intégralité  et notamment :
  • le retour immédiat et sans conditions de tous les exilés politiques SURTOUT le Président Ravalomanana conformément aux stipulations de l’article 20 de la dite feuille de route,
  • la réouverture effective de toutes les stations radio et audio-visuelles,
  • la libération de tous les prisonniers politiques,
  • le respect des droits civiques et politiques de tous les Malagasy sans exception.
Nous nous adressons enfin à nos compatriotes et ami(e)s africains en général pour rappeler que sans une conscience et une maturité  politiques exemplaires, notre continent resterait toujours la proie facile aux prédateurs de tous poils, et la Françafrique n’aurait rien à s’inquiéter. Nous resterons toujours « pauvres avec nos richesses ».
Continuons notre mobilisation et unissons nos forces pour que l’Afrique appartienne réellement aux africains et Madagascar aux Malagasy. Le combat que l’on mène aujourd’hui, nous le faisons pour les générations futures.
Albert Einstein disait : « Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et qui laissent faire » 
VIVE MADAGASCAR LIBRE !!!

Paris – Bastille, le 16 mars 2013

GTT INTERNATIONAL – GENEVE
15, rue des Savoises
Genève – SUISSE

Mali : ingérence humanitaire ou nouveau Sahelistan ? La Françafrique par mercenaires et traîtres interposés

Françafrique new look

%d blogueurs aiment cette page :