Venezuela : Incursion armée par la voie maritime

Le président vénézuelien Nicolas Maduro, et son épouse Cilia Flores,lors d'une parade militaire à Caracas, le 13 avril 2019
Le Président Maduro avec son épouse

Le Gouvernement du Venezuela a fait savoir dimanche que la Force Armée Nationale Bolivarienne et les Forces d’Action Spéciale de la Police Nationale Bolivarienne ont neutralisé l’incursion par voie maritime d’un groupe armé qui cherchait à s’infiltrer dans le pays, intitulée « opération Gédéon. »

Les forces de sécurité vénézuéliennes ont fait savoir que huit personnes sont mortes parmi lesquelles l’un des leaders de l’incursion, Robert Colina Ibarra, alias Pantera et que deux autres personnes ont été arrêtées.

Le ministre de l’Intérieur, de la Justice et de la Paix du Venezuela, Nestor Reverol , a révélé que 10 fusil, un pistolet Glock 9 mm, 2 mitrailleuses AFAG, six véhicules terrestres de type camionnette, un canot à moteur hors-bord, deux cahiers contenant les détails de l’opération, des téléphones satellite, des identifications, des uniformes, un casque avec le drapeau étasunien et des cartouches de différents calibres ont été saisis.

Jorge Arreaza 

Les responsables étasuniens et vénézuéliens qui ont planifié l’incursion armée ratée sur les côtes ont commencé à se montrer et à assumer leurs responsabilités. Ces mercenaires impliquent directement la Colombie. Messieurs du Gouvernement de Ivan Duque, on ne peut pas cacher le soleil avec un doigt.

En quoi consistait  l’incursion armée?

Un groupe armé en provenance de Colombie avait prévu de réaliser une incursion par la voie maritime grâce a des canots rapides sur les côtes de Macuto, état de La Guaira (nord) dans le but de provoquer la déstabilisation, d’assassiner des membres du Gouvernement vénézuélien et de faire un coup d’état, comme l’a affirmé Colina Ibarra sur une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux.

Qui est impliqué

À la tête du groupe armé se trouvait Colina Ibarra ainsi que le déserteur Javier Nieto Quintero et l’ex soldat étasunien Jordan Goudreau qui était en charge de l’entraînement de trois camps de déserteurs de la Force Armée Nationale Bolivarienne coordonnés par le putschiste Cleaver Alcala Cordones.

Qui est Robert Colina Ibarra, alias Pantera ?

Colina Ibarra dirigeait le camp d’entraînement numéro trois dans la localité de Riohacha (nord de la Colombie) et un autre camp impliqué dans l’opération d’infiltration d’arsenal militaire un territoire vénézuélien, qui a échoué grâce a la police de la route colombienne, le 23 mars dernier.

Le chef de cette opération était le putschiste Alcala Cordones qui a reconnu que alias Pantera était son homme de confiance pour cette sorte d’action contre le Gouvernement Vénézuélien. 

En quoi la Colombie et les États-Unis sont impliqués

À plusieurs occasions, le vice-président pour le secteur de la Communication du Venezuela, Jorge Rodriguez, a dénoncé à l’opinion publique internationale qu’il y a en Colombie trois camps « dans lesquels s’entraînent des mercenaires pour activer des plans contre le Venezuela. »

Alcalá Cordones lui-même a affirmé à la station colombienne W Radio que le contrat pour l’achat de l’arsenal militaire saisi en mars dernier avait été réalisé avec des agences des États-Unis (USA) et que la Colombie était au courant.

De plus il a parlé d’un plan destiné à provoquer la déstabilisation au Venezuela auquel aurait participé le député d’opposition autoproclamé président Juan Guaido qui aurait signé un contrat pour une opération militaire dans le pays.

Le putschiste a affirmé qu’il s’agissait d’un coup d’Etat contre le président Nicolas Maduro et qu’à ce contrat participaient aussi le conseiller politique Juan José Rendon ainsi que d’autres personnes.

Pour leur part, les autorités colombiennes ont nié leur implication à la nouvelle agression contre le Venezuela en affirmant : « il s’agit d’une accusation infondée destinée à engager le Gouvernement de Colombie dans une trame de spéculation. »

Ces derniers jours, le secrétaire d’État des États-Unis, Mike Pompeo, a affirmé qu’il continueraient à exercer des pressions sur le Gouvernement Vénézuélien en sanctionnant et en bloquant illégalement et qu’il n’écarte pas l’idée de rouvrir l’Ambassade des États-Unis quand il y aura eu changement de Gouvernement.

1er « opération Gédéon » au Venezuela

C’est une opération militaire qui a eu lieu le 15 janvier 2018 dans la paroisse El Junquito, lors de laquelle a été démantelé le groupe armé dirigé par Oscar Perez lié à une cellule terroriste après qu’il ait attaqué le Tribunal Suprême de Justice du Venezuela en 2017, et qu’il ait volé des armes au Fort Paramacay.

À cette opération avaient participé plusieurs forces de sécurité vénézuéliennes comme la FAES, la Garde Nationale Bolivarienne et la Police Nationale Bolivarienne.

Traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos 

Source en espagnol :

https://www.telesurtv.net/news/venezuela-claves-incursion-armada-naval-operacion-gedeon-20200503-0044.html

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/2020/05/venezuela-incursion-armee-par-la-voie-maritime.html

Lire aussi:

Le Venezuela dit avoir déjoué une «invasion maritime» de «mercenaires» colombiens

Publié le 4 mai 2020, dans Amérique Latine, CIA, Droit international, Impérialisme, Socialisme, Uncategorized, USA, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :