Covid Organics, le remède contre le coronavirus: « C’est Madagascar qui a mordu à l’hameçon » (Vidéo)

C’est l’explication donnée par le chercheur congolais à l’origine de la CVO, la tisane contre le Covid19, à base d’Artemisia, tant vantée par Rajoelina et imposée aux écoliers malagasy. En effet, dans son interview exclusive sur une chaîne africaine, le Dr Jérôme MUNYANGI, chercheur congolais de son état et spécialiste reconnu de l’Artemisia, a donné des précisions sur la tisane CVO malagasy.

Il a ainsi affirmé être à la base de la rédaction du protocole de lutte contre le Covid19 à partir de l’Artemisia (à partir du Time 32:00 de la vidéo); protocole qui sera d’abord proposé en priorité à son pays, la RDC. C’est seulement après l’absence de réponse de la RDC que le chercheur et son équipe l’ont envoyé à 6 pays cibles : Centrafrique, Burkina Faso, Rwanda, Bénin, RDC et Madagascar. Et c’est ce dernier « qui a mordu à l’hameçon ». Car Rajoelina voulait « passer à l’acte immédiatement » avec un produit pratique et facile à administrer, d’où la formule de la tisane.

Marius MUHUNGA TV

L’objectif de l’Association (La Maison de l’Artemisia) dans cette démarche est double, explique encore le chercheur qui en est le responsable des essais cliniques et recherches médicales: « réserver la primauté de leur recherche à l’Afrique » mais aussi « ne pas laisser la production [du médicament] aux firmes pharmaceutiques. » Doit-on s’étonner que les résultats de ses études aient été boycottés et méprisés par les institutions sanitaires internationales, notamment l’OMS et l’Académie Nationale de médecine française ? Cette dernière est même allée jusqu’à demander aux Ministres africains de la Santé de ne pas appliquer le résultats des recherches du jeune chercheur.

Du coup, ça paraît plus clair désormais. Ce n’est pas un produit malagasy issu de la recherche menée par l’IMRA comme le prétendait Rajoelina mais le fruit d’une recherche d’un médecin congolais. On appelle cela de l’imposture. Ce n’est ni plus ni moins que de la communication bien orchestrée et une habile opération commerciale très opportuniste dont l’acteur principal est la famille Rajoelina, tout en jouant sur la fibre patriotique et la crédulité des gens.

De fait, il y a dans cette affaire une absence manifeste de transparence qui n’est point rassurante pour le peuple. Doit-on rappeler qu’un peuple méfiant, qui n’a pas confiance à son gouvernement constitue un danger imminent pour ce dernier. Et puis, rien, aucune politique ne peut réussir sans l’adhésion des citoyens.

Aussi, quelques interrogations légitimes se posent notamment autour des différents intervenants: Pourquoi cette précipitation de Rajoelina à « mordre à l’hameçon »? D’où vient le financement de cette opération ? Quel est le rôle exact joué par l’IMRA ? Pourquoi l’Académie Nationale de Médecine s’est-elle fourvoyée dans sa position, car le volt-face est pour le moins spectaculaire ? Quel est le rôle de chacune de entreprises suivantes et le lien qui existe entre elles: BIONEXXINNOVEX (Fianarantsoa)Groupe VIDZAR ? La santé des Malagasy aurait-elle fait l’objet d’une recherche de profit privé ? Bref, à qui profite cette opération commerciale de grande envergure?

Aux dernières nouvelles, on constate de plus en plus des effets indésirables du CVO, qui imposent un suivi régulier des personnes l’ayant consommé.

TG

Publié le 29 avril 2020, dans AFRIQUE, Chine, Madagascar, RDC, Santé, Uncategorized, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :