MADAGASCAR – Ruée aux pharmacies de la capitale (Mcar Tribune)

samedi 21 mars | Fano Rasolo

La panique s’installe pour de bon. Longues files d’attente par-ci, par-là. Les habitants de la Capitale se sont rués vers les pharmacies de garde, juste après la déclaration du président de la République, hier. « Ils ne craignent pas la sortie de nuit ni l’insécurité et attendent patiemment leur tour pour se procurer ce dont ils ont besoin. Les masques et le gel désinfectant ainsi que les médicaments anti-grippaux sont les plus convoités. Dès 23 heures, nous avons dû rationner les ventes en ne donnant que dix cachets par personne avec une douzaine de gels désinfectants, pour que chacun puisse avoir sa part », selon un responsable d’une pharmacie à Andrefan’Ambohijanahary.

Ces personnes qui attendent devant les pharmacies de garde se protègent de la contamination virale en portant des cache-bouches.

Ainsi, une pharmacie de Behoririka a indiqué qu’elle a été envahie dès hier soir. « Nous sommes obligés de rationner nos ventes en ne cédant que cinq masques par personne et une dizaine de gel désinfectant. Nous n’avons que peu de stocks en gel désinfectant grand modèle », selon notre interlocuteur dans cette pharmacie.

« Nous sommes effrayés devant cette maladie virale ; dès demain, nous allons faire des provisions en denrées et en médicaments, pour ne plus sortir, afin d’éviter le contact direct avec plusieurs personnes dans la rue », selon un témoignage d’une mère de famille.

Besoin de protection

Le Syndicat des paramédicaux et des sages-femmes a haussé le ton, hier, à cause de la pénurie de kits de protection individuelle. « Nous avons besoin de formation sur la prise en charge du Covid-19. Nous sommes prêts à aider le ministère de la Santé publique pour vaincre cette maladie, mais chaque professionnel de la santé doit être assuré d’avoir à portée de main les kits de protection dont il a besoin », selon le président du Syndicat des paramédicaux et des sages-femmes.

Il a aussi indiqué qu’il est nécessaire d’affecter un lieu en dehors des hôpitaux et éloigné de la population pour prendre en charge intelligemment les malades.

Par ailleurs il a évoqué que le nombre des paramédicaux est insuffisant en cas d’alerte, car Madagascar ne dispose que de sept mille (7 000) paramédicaux dans tout le pays.

Un responsable auprès du ministère de la Santé publique tente de rassurer en annonçant que les kits de protection existent dans le pays et en nombre suffisant, et nous faisons toujours des commandes.

https://www.madagascar-tribune.com/Ruee-dans-les-pharmacies-dans-la-capitale.html

Publié le 21 mars 2020, dans AFRIQUE, Madagascar, Océan Indien, Santé, Sécurité, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :