Sud de Madagascar : attaque d’un village par les forces de l’ordre, passée sous silence (Photos)

Il est de notre devoir en tant que citoyens et patriotes de dénoncer avec gravité les agissements criminels perpétrés par les forces de l’ordre dans le sud du pays.

Sous le prétexte officiel de lutter contre le banditisme (les Dahalo – voleurs de zébus), les forces de l’ordre mènent de vraies opérations militaires et procèdent en toute impunité à des exécutions sommaires, des actes de torture et de destruction de villages.

Les faits selon les témoignages des villageois :

Le 28 juin au matin, les gendarmes bien équipés en armes sont entrés, tirs en l’air à l’appui, dans le village de Soahazo, commune d’Ivahona et district de Betroka. Les villageois apeurés ne comprennent rien de ce qui leur arrive.

Les forces de l’ordre ont donc commencé à mener leurs exactions. Le bilan est lourd : une personne âgée (un Ray amandreny – un sage) de 70 ans est exécutée ainsi qu’un adolescent handicapé mental de 14 ans (Journal Basy vava), des habitations incendiées, les réserves de vivres détruites.

Selon la gendarmerie, le village est un repaire des dahalo où quelques 400 zébus volés s’y trouvaient, ce que réfutent catégoriquement les habitants.

Inutile de dire qu’après le choc traumatique consécutif à un tel événement, les villageois sont furieux et demandent maintenant aux autorités que la lumière soit faite autour de ce massacre.

Zones riches en ressources naturelles

Rappelons que depuis la période de transition, c’est toujours le même mode opératoire qui est utilisé par les autorités dans cette région pour chasser les villageois de leurs terres, à savoir intimidation par tous les moyens les plus atroces notamment des exécutions sommaires, tortures, destruction du village et de tous leurs moyens de subsistance. Avec les opérations successives menées dans la région depuis 2012, on dénombre plusieurs centaines de victimes, civils, bandits voleurs de zébus et éléments de force de l’ordre confondus. Et cela ne cesse point !

Précisons également que les localités concernées par ces massacres sont situées dans des zones dont le sous-sol est d’une richesse exceptionnelle, objet de convoitise pour tous les prédateurs. En plus de l’élevage de bovins, les ressources minérales sont importantes et variées : elles comprennent des minerais industriels (uranium, mercure, terres rares, ilménite), des pierres précieuses et semi-précieuses (saphir, émeraude, cristal de roche, …), de l’or mais aussi du diamant de très haute qualité.

Face à ce drame, le gouvernement doit faire toute la lumière sur les exactions de Soahazo, ce que demandent les victimes concernées. Le gouvernement doit également prendre ses responsabilités pour assurer la sécurité humaine de tous les malagasy. Au lieu de terroriser les villageois de la région, il ferait mieux de lutter effectivement contre les vrais trafiquants de zébus et de ressources naturelles ainsi que les accapareurs de terres. Il y va de l’intérêt supérieur de la Nation.
GTT International – Genève

http://gtt-international.blogspot.com/2019/07/sud-de-madagascar-attaque-dun-village.html

Publié le 22 juillet 2019, dans AFRIQUE, Droits humains, Madagasikara - Crise, Médiamensonges, Terrorisme, et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :