MADAGASCAR – Même les puces et les punaises s’y mettent !!

Le titre est de la rédaction.

Ci-dessous l’édito de Mcar Tribune qui montre que rien ne va au pays, le nouveau régime montre son incapacité à solutionner les problèmes sociaux des grèves et de l’insécurité en passant par les calamités naturelles dont l’insolite invasion des puces et punaises.

(Image:Wikipedia)

Punaise !

mardi 9 avril | Fanambinantsoa

Naviguer à vue en eau trouble ! C’est le ressenti de quelques observateurs en suivant l’actualité et la manière dont le régime se démène pour maintenir la barre de l’émergence. Le moins pire a certes triomphé mais il ne donne pas l’impression d’être sûr qu’il a gagné l’assentiment autant de la communauté internationale que celle de tous ses compatriotes -quand bien même son rival l’a félicité et que les 34 autres ne se sont guère déclaré opposants. Il faut dire que l’insécurité demeure un gros problème car elle est partout en dépit des politiques et stratégies déployées par les forces de l’ordre et de l’armée. Les malfaiteurs s’ingénient jusqu’à défier toutes les tactiques et manœuvres des forces de maintien et de rétablissement de l’ordre. Et cela a de nouveau abouti à la reprise des vindictes populaires. A tout cela s’ajoute les cataclysmes et catastrophes naturels. Inondations par-ci, éboulements meurtriers par-là ; mais faits nouveaux et pire pour les habitants de douze (12) fokontany de la commune rurale de Mandritsara, l’invasion de punaises et de puces. Le maire de cette commune appelle au secours car les punaises et les puces y font des ravages qui font fuir les populations dans les champs pour y passer la nuit. Dans la capitale, les ultimatums des syndicats en tout genre font peser une menace de paralysie. Contre toutes attentes et de manière spontanée, les bidons jaunes -et non les gilets jaunes, ont paralysé la circulation à Tsiadana sur la route vers l’université d’Antananarivo. Un peu comme les réactions en son temps des habitants environnant Ampasika et 67ha qui sont descendus dans la rue pour contester les coupures durables de courant, les abonnés et usagers de l’eau ont aligné les bidons jaunes et les « baramba » dans la rue deux heures durant vendredi 5 avril dernier. Pendant ce temps, à l’université d’Ankatso, les enseignants membres du SECES section Antananarivo martèle qu’ils poursuivront leur grève qui aura duré déjà quatre semaines, tant que le président de la République et le Premier ministre ne veuillent les accueillir et prendre en compte leurs revendications avec leurs propositions de solution.

https://www.madagascar-tribune.com/Punaise.html

Publié le 13 avril 2019, dans Environnement, Madagasikara - Crise, Uncategorized, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :