Régime HVM : Composé d’éléments clés de la Transition (Midi)

Doit-on s’en étonner ? C’est la preuve qu’ils ont le même ADN, celui de putschistes pilleurs de la nation.

A chacun son rôle. A Ratsiraka d’abord de provoquer à distance les hostilités, à Rajoelina de se charger d’être le « premier de cordée » pour faire le sale boulot,  se sacrifiant ainsi devant la CI pendant les 5 longues années de transition pour préparer le terrain et les Malagasy alors que Hery Rajaonarimampianina, quant à lui, se mettait en réserve au second plan en tant que ministre de l’Economie. Janvier 2014,  ce dernier, putschiste de son état (il figure dans la liste des 109, doit-on le rappeler), est intronisé, légalisé comme Président de la République et ce, contre toute attente.

C’est donc en toute logique que l’on retrouve les mêmes putschistes et ils comptent bien rester au pouvoir pour se servir et non servir la Nation, pour se constituer des fortunes souvent bien à l’abri de toute mauvaises surprises (en offshore – ils ne sont pas ignares !). Bref, ce sont des insatiables pilleurs dépourvus de tout sens patriotique.

Le reste c’est du cinéma, de la gesticulation pour amuser le peuple malagasy opprimé, appauvri jusqu’à la moelle (en 9 ans, ils ont rendu le pays au rang des 5 plus pauvres au monde!) et vidé de tout sens de révolte quelque soient les réalités qu’on lui fait subir.

Gare maintenant à Marc Ravalomanana s’il compte fricoter avec ces voyous qui, rappelons-le, sont des alliés objectifs contre lui! Il a intérêt à rester un vrai opposant s’il veut garder la confiance de sa base. En même temps, il est urgent pour lui d’assainir son camp en se débarrassant de tous ces brebis galeuses, hypocrites et opportunistes de première qui, à la moindre offre de « chaise » n’hésitent point à retourner leurs vestes pour aller frapper aux portes d’en face. C’est une condition indispensable mais pas suffisante pour affronter le combat électoral qui l’attend. Peut-être plus facile à dire qu’à faire …

TG

 

*******************

Régime HVM : Composé d’éléments clés de la Transition

A la recherche de boucs émissaires. Si l’on devait attribuer un titre aux agissements du chef de l’Etat, Hery Rajaonarimampianina et du régime HVM en général, « à la recherche de boucs émissaires » serait l’expression la plus appropriée.

En effet, depuis son accession au pouvoir, le président de la République ne s’est jamais retenu de jeter toutes les responsabilités relatives aux échecs, à cette improductivité, à ce marasme économique aux régimes précédents, notamment, celui de la Transition. Et pourtant, actuellement, il collabore et est bien entouré par des personnalités issues de ladite Transition. D’ailleurs, lui-même en faisait partie. L’on aurait sans doute entendu Hery Rajaonarimampianina, à maintes reprises, affirmer que « cinq ans ne suffisent pas pour redresser un pays ruiné par des crises politico-sociales successives » ou « je ne suis pas le responsable de cette pauvreté. Cela revient aux prédécesseurs ». Mais aurait-il oublié que lui-même faisait partie de la Transition ? Nul n’est sans savoir que Hery Rajaonarimampianina était le ministre des Finances et du Budget, le Grand Argentier de la Transition. Mais ce n’est pas tout et il est loin d’être le seul.

Lire la suite

 

 

Publicités

Publié le 27 janvier 2018, dans AFRIQUE, Madagasikara - Crise, Océan Indien, Uncategorized, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :