Pour avoir critiqué Macron et le Franc CFA, un économiste est viré de l’Organisation Internationale de la Francophonie

L’économiste togolais Kako Nubukpo. Crédits : CC 2.

La liberté d’expression n’a pas lieu d’être dans les instances de la Françafrique telles que l’Organisation Internationale de la Francophonie. L’économiste Kako Nubukpo a été suspendu brutalement de l’OIF pour une tribune critique envers le Franc CFA et les propos de Macron lors de sa tournée françafricaine au Burkina Faso. Des méthodes de censure institutionnelle typiquement françaises lorsque l’on touche à la rente française qui fait vivre la nation France : le pillage néocolonial de l’Afrique francophone et son rançonnement via le Franc CFA.

Dans sa tribune dans le Monde, l’économiste togolais écrivait sans concession : « Ce que nous redoutions depuis des années s’est produit hier, mardi 28 novembre, à l’université Joseph Ki-Zerbo de Ouagadougou, au Burkina Faso, lors des échanges qui ont fait suite au discours de M. Macron. Une façon arrogante, pour ne pas dire plus, de la part de M. Macron, d’exprimer le déni de l’histoire monétaire françafricaine, renvoyant les dirigeants africains à leur servitude monétaire volontaire, les mettant à nu de la pire des façons, à travers des réponses d’une violence symbolique inouïe, dont la plus emblématique fut sans doute : « Le franc CFA est un non-sujet pour la France« (Franc CFA : les propos de M. Macron sont « déshonorants pour les dirigeants africains » (Le Monde)
Deux jours plus tard il était quasiment viré sans sommation de l’OIF selon le journal Le Monde.

« L’économiste Kako Nubukpo est depuis plusieurs années l’une des figures de la contestation contre la monnaie des quinze pays d’Afrique francophone. Une tribune contre le franc CFA signée par le Togolais Kako Nubukpo, le 29 novembre, sur Le Monde Afrique, en réponse aux propos tenus par Emmanuel Macron lors de son déplacement à Ouagadougou, le 28 novembre, aura été celle de trop. Le directeur de la francophonie économique et numérique au sein de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a été officiellement suspendu de ses fonctions, mardi 5 décembre, par la secrétaire générale de l’institution, Michaëlle Jean. Une éviction qualifiée de « brutale » par M. Nubukpo qui, après avoir refusé de démissionner, s’est vu notifier une « suspension de fonctions à titre conservatoire ». Son salaire a été bloqué, son ordinateur et son adresse mail lui ont été retirés tout comme son badge lui donnant accès à l’immeuble de l’avenue Bosquet, dans le 7e arrondissement de Paris où se trouve le siège de l’OIF.« 
Le Monde Un cadre de la Francophonie suspendu après une tribune anti-CFA publiée sur « Le Monde Afrique »

Cela se passe comme cela chez les barbares : pas de contestation possible ou bien on prend la porte. En Françafrique, c’est la loi de l’omerta qui doit régner. Silence… D’ici à ce que le Château soit intervenu auprès de Michaëlle Jean ? Selon Mondafrique, le bilan de Michaëlle Jean à la tête de l’OIF est « calamiteux ».

http://le-blog-sam-la-touch.over-blog.com/2017/12/pour-avoir-critique-macron-et-le-franc-cfa-un-economiste-est-vire-de-l-organisation-internationale-de-la-francophonie.html

 

Publicités

Publié le 9 décembre 2017, dans AFRIQUE, colonisation, Economie, Françafrique, Uncategorized, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :