MADAGASCAR – Kidnappings, insécurité, grèves : Le régime HVM totalement débordé (Midi)

Le président Hery Rajaonarimampianina devrait prendre des mesures fermes pour régler les foyers de tension qui risquent de porter atteinte à l’image de la Nation.

K.O. debout. C’est ainsi que l’on peut qualifier l’état actuel du « gouvernement de combat » mis en place pour lutter contre l’insécurité et pour mettre en œuvre les actions au développement. Si l’on se réfère aux réalités socioéconomiques actuelles, cette équipe gouvernementale a perdu son… combat. Elle semble dépassée par les évènements. Incapable d’apporter des solutions concrètes face à la recrudescence de l’insécurité aussi bien dans les grandes villes que dans les brousses, l’inflation généralisée et les grèves syndicales qui commencent à prendre de l’ampleur, le régime HVM semble totalement débordé. Aux yeux de bon nombre d’observateurs, l’Exécutif en général et les ministères responsables de la Sécurité en particulier ne disposent d’aucune stratégie pour mettre fin aux séries de kidnappings qui sont en train de devenir monnaie courante. Pas plus tard que jeudi dernier, alors que le fils d’un milliardaire « karana » enlevé à Ilafy le 14 mai dernier venait d’être libéré par ses ravisseurs, un autre opérateur économique « karana » a encore été kidnappé à Behoririka par quatre hommes armés de kalachnikovs et de pistolets automatiques. Les faits se sont déroulés au vu et au su de nombreux témoins. D’ailleurs, les images des vidéos de surveillance montrent bien que ceux qui aient commis cet enlèvement sont très habiles et ont certainement reçu de bonnes formations pour mener ce genre d’opération. Apparemment, ils ont mis en œuvre une tactique bien étudiée pour réussir leur coup.

Aveu d’impuissance. Au lieu de prendre leurs responsabilités, les forces de sécurité préfèrent se réfugier derrière le fait que les proches des victimes n’ont pas déposé plainte. Nul n’ignore pourtant que la mission des forces de l’ordre est de veiller sur le maintien de l’ordre et la sécurité des biens et des personnes. Ils sont payés pour cela. Ce genre de déclaration peut donc être considéré comme un aveu d’impuissance. Faut-il rappeler que lors de l’affaire Yanish Ismaël, les forces de l’ordre ont reconnu qu’ils n’ont appris la libération de ce jeune « karana » que par l’intermédiaire des médias. Lors du Conseil du gouvernement qui s’est tenu le 6 juin dernier à Mahazoarivo, le Premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana a ordonné aux trois ministres responsables de la sécurité de « boucler dans les plus brefs délais les besoins financiers requis par la série d’opérations spécifiques (opérations, patrouilles, traques…) que les forces de sécurité vont incessamment mener dans le cadre de la lutte contre l’insécurité grandissante minant la vie de la Nation ».

Lire la suite

 

 

Publicités

Publié le 10 juin 2017, dans AFRIQUE, Madagasikara - Crise, Océan Indien, Uncategorized, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. miteny isakerinandro @ vlog dia milamina hoy i president

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :