Madagascar: Claudine Razaimamonjy partie pour l’île Maurice (RFI)

https://i2.wp.com/tiatanindrazana.com/uploads/raharaha_kaominina_ambohimahamasina_sary_ivelanyen_medaillon.jpg

A Madagascar, l’affaire Claudine Razaimamonjy, conseillère spéciale du président Hery Rajaonarimampianina continue de faire des remous. La femme d’affaires a quitté la Grande Ile alors qu’elle se trouvait en observation à l’hôpital HJRA d’Antananarivo après un malaise qui faisait suite à la décision de la Chaine pénale anticorruption de la placer en détention préventive. C’est tôt lundi matin 10 avril que la femme d’affaires a pris l’avion pour l’île Maurice, selon le ministère malgache de la Justice.

Lundi, 4h du matin, Claudine Razaimamonjy et son avocat quittent l’hôpital HJRA d’Antananarivo sous escorte pénitentiaire, autorisation d’évacuation sanitaire en main.

« Nous avons indiqué qu’elle devait subir des examens plus poussés. L’avocat de la patiente a alors demandé une autorisation d’évacuation auprès du ministère de la Santé sous avis du ministère de la Justice », indique la directrice de l’hôpital, Oliva Rakoto Alson. Une autorisation qui a donc été accordée.

Le ministère de la Justice, lui, indique que la conseillère spéciale du président de la République se trouve actuellement dans un centre hospitalier de l’île Maurice, « sous bonne garde. Elle n’est pas libre », précise le ministère.

Une déclaration qui ne suffit pas à calmer les esprits. Le Syndicat des magistrats de Madagascar dénonce « une évasion organisée ». Jointe par téléphone, sa directrice, Fanirisoa Ernaivo, indique que les procédures d’autorisation d’évacuation sanitaire n’ont pas été respectées.

« L’expertise médicale a seulement été menée par le médecin de l’hôpital d’Antananarivo, or des contre-expertises conduites par le médecin du ministère de la Justice et par celui de la prison sont obligatoires », souligne-t-elle.

Depuis vendredi 7 avril, Claudine Razaimamonjy est sous mandat de dépôt. La femme d’affaires est poursuivie notamment pour « favoritisme dans l’attribution de marchés publics, détournements de fonds et blanchiment d’argent ».

http://www.rfi.fr/afrique/20170411-madagascar-claudine-razaimamonjy-partie-ile-maurice

 

 

 

Publicités

Publié le 11 avril 2017, dans AFRIQUE, Justice, Madagasikara - Crise, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :