Double langage de Rajaonarimampianina : « Ce ne sont pas les étrangers qui décident sur l’élection de 2018» (Midi Mkara)

https://i1.wp.com/www.midi-madagasikara.mg/wp-content/uploads/2017/02/PRM-300x300.gif

En ce qui concerne le remaniement, le Président de la République a renvoyé la balle aux journalistes en déclarant notamment « c’est vous qui l’aviez toujours dit, je le ferai ainsi ».     

En marge de l’inauguration de nouvelles infrastructures à Sabotsy-Namehana, le Président Hery Rajaonarimampianina a fait quelques déclarations. A propos notamment des propos tenus par l’ambassadeur de l’Union européenne, Antonio Sanchez Benedito qui a parlé d’élection inclusive pour l’élection présidentielle de 2018, le chef de l’Etat malgache a fait savoir que « Madagascar est souverain,  ce ne sont pas les étrangers qui vont décider». Le ministre auprès de la Présidence, en charge de l’Agriculture et de l’Elevage, Rivo Rakotovao, a fait également auparavant une déclaration allant dans ce sens. Ce président national du HVM s’est référé notamment à l’accord de Cotonou considérant les initiateurs de la révolution Orange comme des putschistes tout en signalant au passage que d’autres ont fait l’objet d’une condamnation de justice. Faisant sans doute allusion à Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana. Autrement dit, ces deux derniers ne devraient pas figurer parmi les candidats à la course à la Magistrature suprême de 2018.

Mission d’observation. Faut-il toutefois rappeler la déclaration de Koen Vervarke, chef de la mission d’observation de l’Union européenne, lors de sa visite à Madagascar l’année dernière, qui a souligné que « des élections inclusives et démocratiques sont importantes pour la stabilité et pour la légitimité des autorités qui seront issues de ces élections ». Toujours est-il que cette élection sera probablement financée en grande partie par la communauté internationale.  On se demande si les tenants du pouvoir pourront se passer de l’aide de celle-ci, dans la mesure où lors de la conférence des bailleurs de fonds et des investisseurs pour Madagascar le 1er décembre 2016, à Paris, le régime a adopté un autre ton en se pliant aux conditionnalités posées par la communauté internationale. Soit un double langage, en passant. Or, les récentes déclarations de certains de nos dirigeants semblent indiquer qu’on s’achemine vers l’exclusion de l’ancien président de la Transition et du fondateur de l’empire Tiko pour la présidentielle de 2018. A moins qu’ils ne changent pas d’idées au fil du temps.

Dominique R.

http://www.midi-madagasikara.mg/a-la-une/2017/02/16/double-langage-de-rajaonarimampianina-ce-ne-sont-pas-les-etrangers-qui-decident-sur-lelection-de-2018/

 

 

 

Publicités

Publié le 17 février 2017, dans AFRIQUE, Madagasikara - Crise, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :