France: Théo, d’origine congolaise violé par la police

https://i1.wp.com/www.cameroonvoice.com/resources/images/bank/Theo2.jpg

Alors que la mort suspecte d’Adama Traoré, hante encore les esprits, la diaspora africaine est de nouveau secouée par le traitement que lui réserve certains agents de Police en France.

Que s’est-il passé ?

Jeudi 2 février, un contrôle dans la « cité des 3000 » à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) a vite basculé. Selon les images de l’interpellation, on peut voir un policier « porter un coup de matraque horizontal au niveau des fesses » de Théo affirme une source.  Gravement blessé au niveau de la zone rectale, le jeune homme toujours hospitalisé, a été opéré et obtenu une incapacité totale de travail (ITT) de 60 jours.

Dans une interview accordée à BFMTV, Théo, a raconté son calvaire. « Ils sont trois à me saisir, je leur demande, pourquoi vous faites ça, ils ne me répondent pas, ils me disent que des injures » raconte-t-il, avant de confier ce que lui a fait le policier accusé de viol : « Il me regarde, j’étais de dos, mais j’étais en trois quart, donc je voyais ce qu’il faisait derrière moi. Il prend sa matraque et il me l’a enfoncée dans les fesses, volontairement. »

Son calvaire est loin d’être terminé, et il explique en détail les actes qui ont suivi : « Dès qu’il m’a fait ça, je suis tombé sur le ventre, j’avais plus de force. (…) Je leur ai dit ‘J’arrive pas à m’asseoir, je sens plus mes fesses’, et ils m’ont mis des gaz lacrymogènes dans la tête, dans la bouche, un coup de matraque en pleine tête (…) ». Et de poursuivre : « C’est une chose que je ne souhaite à personne, physiquement je suis très diminué, j’arrive pas à bouger, là comme vous me voyez ça fait trois heures que je suis comme ça. (…) Je dors pas la nuit » finit-il par dire.

La justice

Après l’ouverture par le parquet de Bobigny d’une enquête pour viol en réunion et les quatre policiers ont été placés en garde à vue. Un policier a été mis en examen pour viol et ses trois collègues pour violences volontaires en réunion ce jeudi après une interpellation à Aulnay-sous-Bois pendant laquelle Théo a été gravement blessé à coups de matraque.

Aujourd’hui, la famille de Théo attend de la justice des réponses permettant de comprendre les raisons d’un tel acte. Une demande relayer sur les réseaux sociaux par le Hashtag #JusticePourTheo.

L’ancienne Miss France, Florence Coquerel et l’animatrice télé, Valerie Damidot ont également dénoncé l’agression.

Oeil d’Afrique

 

 

 

Publicités

Publié le 8 février 2017, dans AFRIQUE, Droits humains, France, Justice, Racisme, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :