MADAGASCAR – 7 février 2009: lorsque le pays a basculé dans l’horreur, ne l’oublions jamais !!

Huit ans après, force est de constater que les criminels courent toujours. Pire, certains se sont recyclés dans la politique en devenant parlementaires pendant que d’autres se font plus discrets et coulent des jours tranquilles….avec du sang dans les mains.

Mais ce qui est certain, c’est que Andry Rajoelina, le commanditaire, du moins celui qui a manipulé en incitant la foule à aller à l’abattoir, semble reprendre du service.

Rappelons que lors de ce massacre, 37 personnes ont été tuées et 173 autres blessées et, immédiatement, on a accusé le président Ravalomanana d’en être l’auteur en donnant l’ordre à ses gardes de tirer sur la foule.

Or, nombre de témoignages, de révélations et enquêtes ont prouvé que les manifestants ont reçu des tirs par derrière et de flanc par des éléments commandés par René Lylison, ce qui discrédite totalement la thèse officielle. Au contraire, « on a tiré sur le Palais présidentiel d’Ambohitsorohitra ».

Au vu de ce qui précède, il est de notre devoir en tant que patriotes de rappeler à la mémoire collective que la vérité et la justice doivent triompher. Qu’une vraie enquête indépendante et un vrai procès soient menés pour mettre en lumière les vrais responsables qui doivent répondre de leurs actes devant le peuple malagasy. Car de tels actes ne doivent point rester impunis, il y va de l’avenir de notre Patrie.

 

++++++++++++++++

 
Vidéo :

Enquête indépendante sur le 7 février 2009: A qui profite le crime?
https://youtu.be/NmI_enAPIPs 

Résumé : C’est une enquête bien étayée qui démonte totalement la thèse du massacre par les gardes présidentielles, thèse soutenue par les putschistes pour incriminer le Président Ravalomanana. Le document prouve bien que les tirs proviennent des bâtiments d’en face du Palais présidentiel.

 

D’après l’expertise balistique :

  • Armes utilisées : de faible calibre (9mm) èUZIS
  • Armes de la garde présidentielle : KALACHNIKOV (gros calibre)

UZIS : seule la Police nationale en possède. L’autorisation ne peut donc être donnée que par M. Organès Rakotomihantarizaka (Contrôleur général de la PN de l’époque – 3 :30).

Loi n°91-011 du 18/07/1991 (4 :48) :

  • Les militaires sont soumis à des procédures très strictes lors d’une situation d’exception (sommation –art.40)
  • Les tirs ne peuvent venir des militaires de la GP bien formés aux procédures requises.
  • Ils ne peuvent les violer, en tant que militaires d’élites, aguerris au self contrôle.

Les tirs viendraient de l’extérieur (près du Colbert et des fenêtres du Trésor), selon Radio Antsiva.

Selon un GP, seules 18 balles ont été tirées. Comment peut-on alors blesser 178 personnes avec si peu de balles ??

A QUI PROFITE LE CRIME ?? 

A voir également sur le même sujet :

10 Eléments qui accusent Andry Rajoelina dans le massacre du 7 février 2009

Charles Andrianasoavina : révélations sur le massacre du 7 février 2009

Preuve des tueries perpetrées par RAJOELINA le 7 fervier 2009 à Madagascar

Rapport du Général Raoelina sur le 7 février 2009

Révelations de Professeur Zafy Albert sur le 26 janvier et le 7 février

https://tsimokagasikara.files.wordpress.com/2017/02/6da39-publication7fev2013.jpg?w=616&h=838

https://tsimokagasikara.files.wordpress.com/2017/02/6425c-publication7fev2013_2.jpg?w=579&h=813

 

LES ENNEMIS DU PEUPLE QUI ONT CONCOCTE ET PLANIFIE LA TUERIE

Réunion préparatoire du 07 février 2009 au domicile de Andry Rajoelina le 06 février 2009 en début de soirée. Ont été présents :

  • Général en retraite Rasolosoa Dolin
  • Alain Ramaroson
  • Monja Roindefo
  • Cyrille Rasamizafy
  • Patrick Monibou
  • Général en retraite Ramakavelo Désiré Philippe
  • Ny Hasina Andriamanjato
  • Lahiniriko Jean
  • Reboza Julien
  • Sareraka
  • Lieutenant Colonel Fidimalala
  • Lieutenant Colonel Sondrotalala

Selon Monsieur Cyrille Rasamizafy, Président actuel de l’ESCOPOL,

 «il faut verser du sang humain à titre de sacrifice pour la réussite du coup », proposition adoptée par tout le monde et une décision a été prise la nuit même par Andry Rajoelina de monnayer les manifestants et les éventuels victimes.

Exécution du 07 février 2009 selon la décision prise dans la nuit du 06 février 2009.

…..

Extrait du : « Chronologie des faits relatifs au coup d’Etat du 17 mars 2009 » par le colonel Charles Andrianasoavina – Tsiafahy, le 14 janvier 2011

 

 

 

Publicités

Publié le 7 février 2017, dans AFRIQUE, Droits humains, Madagasikara - Crise, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :