Air Madagascar: Le bras-de-fer se poursuit ! (LGdGI)

https://i1.wp.com/hypopo.midiblogs.com/media/01/01/1885491325.jpg

Léon Rajaobelina va-t-il démissionner de son poste de président  du conseil d’administration d’Air Madagascar ? L’éventualité n’est pas à écarter si le problème de MGH (Madgascar ground handling) n’est pas réglé.

Hier matin, les dirigeants d’Air Madagascar ont notamment réuni les délégués syndicaux pour leur demander d’encourager leurs collegues de rejoindre la MGH. Le principal argument avancé par la direction est que seul le transfert en bloc du personnel qualifié d’Air Madagascar permettra de rendre opérationnelle la MGH sans laquelle un financement de 25 millions de dollars destinés à la maison mère ne peut être mobilisé. En d’autres termes, Air Madagascar est condamnée à la disparition si ses agents chargés de l’assistance au sol refusent de rejoindre la MGH.

Le personnel parle de chantage et réfute l’argument. « On veut nous faire croire que la MGH avec son chiffre d’affaires de 750 000 dollars par mois et très peu de charges va lever 25 millions de dollars pour Air Madagascar. Quelle banque accepterait de financer une filiale à 100% d’une compagnie fortement endettée? », nous fait-on remarquer.

En fait, le bras-de-fer qui oppose le personnel et la direction de la compagnie aérienne est la perception voire la conviction des travailleurs qu' »on dépèce petit à petit Air Madagascar jusqu’à sa disparition totale au bénéfice de quelques individus ». A preuve, nous rapporte-t-on, on dit que la MGH est une filiale à100% d’Air Madagascar mais la direction refuse jusqu’à présent de nous montrer les documents officiels l’attestant, « nous renvoyant au registre du commerce ».

Confortant les suspicions du personnel, les rumeurs ont annoncé la reprise de MGH par l’opérateur français Vincent Bolloré et le groupe Filatex. Le président Rajaonarimampianina aurait donné sa bénédiction à cette reprise par une augmentation du capital mais malheureusement pour lui, il aurait été devancé par sa tendre épouse qui aurait fait attribuer la belle affaire au groupe conduit par l’opérateur grec Taloumis et comprenant l’ancien ministre des Transports Ulrich Andriantiana et le DG de l’ACM James Andrianalisoa.

Lire la suite

Publié le 26 octobre 2016, dans AFRIQUE, Françafrique, Madagasikara - Crise, Océan Indien, Transport, Uncategorized, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :