MADAGASCAR – Jirama: A la merci des privés et des dirigeants ! (LGdGI)

https://i1.wp.com/fr.africatime.com/sites/default/files/styles/large/public/photo-articles/2014/sep/delestage.jpg

70% des centrales thermiques productrices d’électricité pour la Jirama appartiennent à des privés, selon des cadres de l’entreprise. Autrement dit, la société nationale d’eau et d’électricité dépend de ces prestataires privés. Mais dans la plupart des contrats qu’elle a signés avec eux, c’est la Jirama qui approvisionne ces centrales en carburant. Faute d’argent, elle n’a pas pu payer les fournisseurs de carburant. Voilà pourquoi les délestages font rage. Toutefois, la Jirama bénéficie déjà de 300 milliards Ar de subventions pour cette année dont 200 milliards Ar destinés à l’achat de carburant. Elle aurait demandé une rallonge sans avoir obtenu satisfaction auprès du ministère des Finances. Face aux délestages, les clients sont résignés ou se mettent en colère. C’est la raison pour laquelle une émeute a eu lieu dernièrement à Farafangana. Quoi qu’il en soit, les délestages sont révélateurs de la profonde crise qui secoue la Jirama. La production issue des centrales hydrauliques tend à diminuer pour laisser le thermique se développer. Dans les années 90 et 2000, elle a été dans les 70% contre 30% pour le thermique. Pour les 5 premiers mois de 2015, l’hydroélectricité a représenté 66,8% de la production d’électricité de la Jirama, contre 60,7% sur la même période en 2016, selon les données de l’entreprise.

Une progression de plus de 6% est constatée d’une période à l’autre et c’est au profit du thermique. Le hic est que les centrales thermiques sont polluants et coûtent très chers. Pour corser le problème, l’électricité fournie par les producteurs privés est en moyenne tarifée à 657 Ar/kWh, d’après des sources syndicales. Dans certains cas, ce prix peut dépasser les 1 000 Ar/kWh. Or, le prix moyen de la Jirama pour les 5 premiers mois de 2016 a été de 382 Ar/kWh, contre 384 Ar sur le même période en 2015. Outre les pertes occasionnées par les vols d’électricité et la vétusté des machines, la grosse différence entre les prix d’achat et de vente est une importante source de pertes pour la Jirama. Ce n’est donc pas étonnant si elle doit carburer aux subventions depuis des décennies. Malgré tout, les dirigeants successifs n’ont jamais cherché à redresser la situation. Ils se contentent d’injecter des méga-subventions pour éviter les délestages et donc le mécontentement des clients. Mais au fond, la crise de la Jirama demeure et s’aggrave. Sous Ravalomanana, il était question d’assainir la gestion avec l’intervention d’une société étrangère et puis d’expatriés pour assurer la direction générale de l’entreprise. Cette mesure était assortie d’un projet de séparer l’eau de l’électricité.

Mais la société étrangère était sur liste noire de la Banque mondiale pour des questions de malversations. Et les expatriés qui lui ont succédé ont été rémunérés avec des salaires supérieurs à ceux de Nicolas Sarkozy, président de la république française d’alors ! Puis, le projet de séparation de la branche eau de celle de l’électricité était tombé à l’eau. Sous la transition, les subventions étaient la seule solution adoptée par les dirigeants. A l’époque, le Trésor public a fait un calcul comme quoi ces subventions auraient pu financer la construction de 13 centrales hydrauliques de 15 MW chacune, soit 195 MW au total ou plus de 3 fois la capacité de la centrale hydraulique d’Andekaleka, celle-là même qui fournit 42% des besoins du réseau interconnecté de Tanà. Depuis l’avènement du régime Rajaonarimampianina, les promesses de revitalisation de la Jirama (un nouveau vocabulaire !) se sont réduites à rien. Les délestages et le processus de revitalisation en panne en sont les preuves.

Fanjanarivo

http://www.lagazette-dgi.com/index.php?option=com_content&view=article&id=55553:jirama-a-la-merci-des-prives-et-des-dirigeants&catid=45&Itemid=110

Publié le 22 octobre 2016, dans AFRIQUE, Capitalisme, Madagasikara - Crise, Multinationales, Uncategorized, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :