«Casques blancs» à l’Elysée : Un tapage médiatique compensatoire à une relégation diplomatique (Mandaniya)

« Le mensonge et la crédulité s’accouplent et engendrent l’opinion » – Paul Valéry

Honte à l’instrumentalisation de l’Humanitaire !

La France a réservé aux « Casques Blancs » opérant en Syrie, un accueil sans rapport avec la réalité de cette organisation faussement humanitaire financée, en sous-main, par l’administration américaine, opérant principalement dans le secteur EST d’Alep, le secteur contrôlé par les djihadistes, dont ils passent pour être les partenaires occultes.

La France, en la matière, pratique le surréalisme politique, une tendance fâcheuse de la diplomatique française dans ses deux composantes néo gaulliste et socialiste, à l’origine de ses nombreux déboires sur le plan international.

Pour aller plus loin sur ce sujet :La mystification des « casques blancs »

Les objectifs non avoués de la rencontre de l’Élysée.

Faisant fi des souffrances du peuple syrien, pas uniquement à l’EST d’Alep, mais aussi dans de nombreuses autres provinces, pas uniquement dans celles conquises par les terroristes islamistes désignés comme djihadistes, -par ailleurs partenaires de son allié de l’Otan la Turquie et des pétromonarchies-, la France a ainsi instrumentalisé la tragédie d’Alep pour la satisfaction d’objectifs non avoués!

  • Se venger de la décision de Poutine d’annuler sa visite à Paris, un camouflet pour François Hollande.
  • Bomber le torse en prévision de la rencontre quadripartite de Berlin, le 19 octobre, sur l’Ukraine et la Syrie, pour donner contenance à François Hollande face à ce même Poutine, devenu son casse-tête du fait des maladresses françaises.
  • Enfin, dernière et non la moindre des raisons sous-jacentes, protester contre l’exclusion de la France de la Conférence de Lausanne sur la Syrie, tenue samedi 15 octobre 2016.

Une conférence à laquelle participait l’Iran, l’ancien paria, dans un curieux retournement stratégique.

Russes et Américains ont, en effet, exclu les Européens de la reprise des négociations de paix afin de ne pas entraver la recherche d’un arrangement sur la Syrie.

En pleine campagne présidentielle, le pouvoir socialiste Les Français s’est livré à un tapage compensatoire, une forme de gesticulation diplomatique, en vue de suggérer à une opinion française déboussolée qu’elle demeure dans le cœur de l’action, alors que depuis Lausanne la France se trouve reléguée au rang de «pays affinitaire». Nullement dans les coulisses de la négociation mais dans l’antichambre de l’histoire.

La relégation de la position diplomatique française

Au début de la guerre de Syrie, la France se positionnait en chef de file du «groupe des pays amis de la Syrie» qui regroupait 105 pays, plaçant de surcroît à la tête de l’opposition off shore syrienne de deux bi nationaux franco-syriens, autrement dit de deux salariés de l’administration française: Bourhane Ghalioune (président) et Basma Kodmani (porte-parole).

Pour aller plus loin sur ce sujet :http://www.renenaba.com/la-controverse-a-propos-de-basma-kodmani/

Près de six ans après, elle doit se contenter du statut «affinitaire». C’est dire la régression de la position diplomatique française.

La campagne pour l’attribution du Prix Nobel de la Paix 2016 aux «casques blancs» a échoué, malgré une extraordinaire opération «psyop» du camp atlantiste, -une guerre psychologique et de propagande médiatique-, matérialisée par un intense lobbying des médias occidentaux, mobilisant des célébrités Hollywood, tels George Clooney, Ben Affleck, Justin Timberlake, et, sur le plan arabe, la campagne du Qatar, via ses deux vecteurs médiatiques Al Jazira et le Journal «Al Arabi Al Jadid New Arab» du transfuge communiste palestinien Azmi Bichara.

Mais jouant de la malchance, la prestigieuse distinction a été attribuée au président colombien Juan Manuel Santos pour ses «efforts déterminés» en faveur de la paix dans son pays, engagé depuis 52 ans dans une guerre civile contre la guérilla marxiste.

De « Jabhat An Nosra qui fait du bon travail en Syrie » aux Casques blancs ces « combattants anonymes pour la paix», la France a battu les records des perles diplomatiques égrenées en moins d’une décennie. De forfaiture en avanies, la France paie ainsi le prix de sa démagogie et de son imposture.

Pour aller plus loin

La déconfiture de la presse française à propos de la guerre de Syrie

1 – Libération : http://www.madaniya.info/2016/04/01/syrie-riad-hijab-bouffon-roi/
2 – Le Monde : http://www.madaniya.info/2016/04/05/l-oeil-borgne-sur-la-syrie-nombril-du-monde/

ILLUSTRATION : REUTERS

Casques blancs syriens, amis d’al-Nosra, à l’Elysée le 19 octobre 2016.

Publié le 21 octobre 2016, dans Droits humains, France, Médiamensonges, Occident, Proche Orient, Syrie, Terrorisme, Uncategorized, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :