« Madagascar, île aux trésors » Tourisme, pirate et trafics en tout genre (Tribune)

https://i1.wp.com/www.madagascar-tribune.com/IMG/arton22492.jpg

« Madagascar îles aux trésors » est la dernière trouvaille du ministère du Tourisme et des responsables du tourisme. Ce label comme dit dans une précédente édition est fondé sur les richesses environnementales et la biodiversité propres au pays et est présenté au salon Top Résa à Paris. Soit ! Encore faut-il préserver ces « trésors » et il semble que divers programmes et conventions ont été développés dans cette perspective. Mais quand on parle de trésors, on ne peut que penser aux trésors enfouis sous terre ou au fond de la mer si on peut toujours penser aux coffres. Aussi faut-il les chercher, les trouver et les extraire, et dans certains cas, savoir les exploiter, les transformer pour en profiter et faire profiter la population et la nation si jamais on y pense.

Dans le cas du tourisme, l’île Sainte Marie est de celle qui attire ces quelques années des touristes grâce à des activités de promotion autour de la baleine. Elle est un centre d’attraction pour des plongées et découvertes sous-marines. Sans vouloir porter ombrage aux activités de nombreuses associations et organisations qui encouragent et ne cherchent qu’à booster le tourisme dans l’île, on se souvient de l’épisode de tournage de film initié par l’équipe de production « October Film » engagée par History Channel. Il était censé propulser la destination Ile Sainte Marie et Madagascar. Une série de film de huit épisodes a été prévue pour diffusion mondiale vers fin 2015, mais jusqu’à aujourd’hui, aucun écho. L’équipe à Sam Brown et Barry Clifford a tout de même sorti des fonds marins un lingot d’argent pesant près de 50kg qui a été présenté au chef de l’Etat Hery Rajaonarimampianina à Sainte Marie même. On rappellera qu’une expertise de ce « trésor » ou de ce « patrimoine subaquatique national » de spécialistes marseillais a défini le « trésor » de plomb.

En tout cas, le nouveau label de la destination Madagascar est délicat, ambigu sinon à double tranchants. Madagascar est présenté comme un nouveau pôle d’attraction, certes aux touristes mais depuis des siècles il faut admettre que l’île a été un refuge et un centre d’attraction des pirates et corsaires. Ces dernières années, elle est la destination des trafiquants d’épaves de navires échoués dans ses eaux, de « trésors » marins, de métaux précieux, de bois de rose et de tortues, et récemment de trafiquants de stupéfiants. Une Réunionnaise de la soixantaine d’âge qui a fait un aller-retour La Réunion-Madagascar a été arrêté par la Police de Saint-Denis à l’aéroport Roland Garros. Le chien anti-stupéfiant a découvert sur elle 4000 cachets de Rivotril, un calmant trop souvent détourné de son usage premier. Combiné à d’autres produits, tel l’alcool, le Rivotril devient une drogue. La presse réunionnaise évalue le lot à 30 000 euros ; elle affirme que le trafic de ce médicament entre Madagascar et La Réunion est courant.

http://www.madagascar-tribune.com/Tourisme-pirate-et-trafics-en-tout,22492.html

 

 

Publié le 23 septembre 2016, dans AFRIQUE, Madagascar, Océan Indien, Uncategorized, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :