MADAGASCAR – Eclipse d’un jour…Jirama fait l’éclipse pour toujours (Midi)

https://i0.wp.com/fr.africatime.com/sites/default/files/styles/toute_afrique_grand/public/photo-articles/2016/sep/delestage.jpg

Tout le monde connaît maintenant le phénomène naturel d’éclipse  solaire et ses variantes, tout le monde sait qu’il s’agit à un moment, vu d’un point du globe, on est devant un alignement du soleil et  de la lune si bien que pendant un laps de temps le ciel s’obscurcit et le jour devient nuit. Ce moment est rarissime  et fait la joie des chanceux se trouvant sur les lieux et c’est tant mieux.

Par contre, chez nous, on se retrouve devant une éclipse permanente  de lumière et d’eau, deux services éminemment  publics. Rappelons qu’on entend par service public   « Une activité exercée directement par l’autorité publique (Etat, collectivité territoriale ou locale) ou sous son contrôle, dans le but de satisfaire un besoin d’intérêt général.  Le fondement de la notion de service public est que certaines activités sociales considérées comme essentielles et stratégiques doivent être gérées selon des critères spécifiques pour permettre un accès à tous. Et …»

Dans notre cas, cette mission est attribuée à la Jirama sous le contrôle de l’Etat. Et ce n’est pas son personnel qui le contredit quand il annonce : « La Jirama est un outil de travail  du peuple à son service  et nous refusons sa privatisation»

Les trois grands principes auxquels sont soumises les missions de services publics sont la mutabilité (capacité d’adaptation aux conditions et aux besoins), l’égalité (dans l’accès au service et dans les tarifs) et la continuité (non interruption).

Pourquoi parle-t-on d’éclipse permanente ? Et bien parce que  cette jouissance de lumière et d’eau ne nous atteint pas car elle est obstruée  par l’entêtement dans les intérêts  corporatistes du personnel de la Jirama et le manque de volonté politique  de l’Etat.

D’une part, ce personnel entend garder fermement ses intérêts et la convention collective signée en 2011 en dit long. Notons au passage les tarifs préférentiels d’eau et d’électricité accordés au personnel comme les réductions de facture de 50% jusqu’à concurrence de 450 KWh  or la consommation moyenne des ménages est de 80 Kwh.

La Jirama a fait l’objet, depuis une dizaine d’années, d’audits et de recommandations. Invariablement, on notera qu’il y a trop d’employés et pourtant rien n’a changé sur l’effectif. Un temps, il fut question de départs  à la retraite volontaires et qu’est-ce qu’il en advient ? Une grande partie de ceux qui sont partis ont été rappelés comme consultant avec des honoraires élevés évidemment. « Les avantages collectifs ne doivent être ni diminués, ni supprimés mais au contraire améliorés»  Tel est le leitmotiv des salariés. D’autre part, au niveau de l’Etat, au -delà du népotisme  dans les nominations des administrateurs qui ne « travaillent » pas pour rien, d’ailleurs. Puis, on peut lui demander où sont passés le chapelet d’aides, de subventions et de prêts accordés par les bailleurs de fonds. Prenons, l’exemple, du  PAGOSE  (PROJET D’AMELIORATION DE LA GOUVERNANCE ET DES OPERATIONS DANS LE SECTEUR DE L’ELECTRICITE )- octroyé récemment et dont une partie devait améliorer la politique commerciale. Aucun résultat car les demandes non satisfaites  de compteurs restent  élevées. Service public vous dîtes ?

M.Ranarivao

Eclipse d’un jour…Jirama fait l’éclipse pour toujours

 

 

 

Publié le 6 septembre 2016, dans AFRIQUE, Droits humains, Madagasikara - Crise, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :