Les États-Unis et la France ont soutenu l’ex-dictateur tchadien Hissène Habré

Récemment condamné, Hissène Habré bénéficiait d’un soutien alors que des abus systématiques ont été commis sous son régime

https://www.hrw.org/sites/default/files/styles/node_embed/public/multimedia_images_2016/2016-06-eca-france-habre.jpg?itok=cFkupFIDLe président français François Mitterrand (à droite) et le Premier ministre français Jacques Chirac (au centre) lors d’un petit déjeuner avec le président tchadien Hissène Habré le 14 novembre 1986, à l’occasion du  13e Sommet annuel franco-africain tenu dans la capitale du Togo, Lomé. © 1986 Daniel Janin /AFP/Getty Images

(Paris) – Hissène Habré, l’ancien dictateur du Tchad qui a été condamné pour crimes contre l’Humanité par un tribunal spécial à Dakar le 30 mai 2016, a été soutenu par les États-Unis et la France tout au long de son règne, a déclaré Human Rights Watch dans deux rapports publiés aujourd’hui.

Les rapports, intitulés « Enabling a Dictator : The United States and Chad’s Hissène Habré 1982-1990 » (« Un dictateur soutenu : Les États-Unis et Hissène Habré, dirigeant du Tchad de 1982 à 1990 ») et « Allié de la France, Condamné par l’Afrique – Les relations entre la France et le régime tchadien de Hissène Habré (1982-1990) », décrivent comment la France, et surtout les États-Unis, ont apporté une aide cruciale à Habré dans sa prise de pouvoir, alors même qu’il était déjà évident qu’il utilisait des méthodes brutales. Les deux pays considéraient Habré comme un rempart contre les visées expansionnistes de la Libye de Mouammar Kadhafi, dont les forces occupaient alors le nord du Tchad. Human Rights Watch décrit en détails comme les États-Unis, tout comme la France, ont continué à apporter un soutien essentiel au gouvernement de Habré, alors même que celui-ci commettait des violations massives et systématiques des droits humains.

« Les États-Unis et la France étaient bien informés sur les moyens brutaux employés par Habré, mais ils ont quand même continué à le soutenir tout au long de son règne », a déclaré Reed Brody, conseiller juridique à Human Rights Watch, qui a travaillé avec les victimes de Hissène Habré depuis 1999. « Ces deux pays devraient examiner comment et pourquoi ils ont soutenu un homme qui est à présent condamné pour crimes contre l’humanité. »

Le président tchadien Hissène Habré avec le président américain Ronald Reagan à la Maison Blanche, juin 1987.

 

 

Le 30 mai 2016, Habré a été condamné à la prison à perpétuité pour torture, crimes de guerre et crimes contre l’humanité, y compris pour violences sexuelles et viol, par les Chambres africaines extraordinaires établies au sein du système judiciaire sénégalais. Ce verdict a été prononcé après une lutte de plus de 20 ans menée par les victimes de Habré pour le traduire en justice.

Les États-Unis, tout comme la France, devraient mettre en place des commissions d’enquête officielles afin de déterminer ce que les responsables de ces deux pays savaient à propos des graves crimes qui étaient alors commis au Tchad, et si des mesures ont été prises afin d’amener les autorités tchadiennes à y mettre fin, a déclaré Human Rights Watch.

En saluant la condamnation « historique » de Habré, le Secrétaire d’État américain John Kerry a déclaré que ce verdict représente « une opportunité pour les États-Unis d’entamer une réflexion sur nos propres liens avec les événements survenus dans le passé au Tchad, afin d’en tirer des enseignements ».

Lire la suite

 

 

 

 

Publié le 28 juillet 2016, dans AFRIQUE, Droits humains, Françafrique, Médiamensonges, Politique US, Tchad, Uncategorized, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :