Madagascar, l’île des oubliés de tous (Le Monde)

https://i1.wp.com/s2.lemde.fr/image/2016/06/30/768x0/4961389_3_6915_le-marche-d-ambohibary-a-150-kilometres_45126a097fd676852113849f2e119e11.jpg

26 Juin, jour de fête à Madagascar. On célèbre l’anniversaire de l’indépendance, obtenu de la France dans la douleur. On y chante l’amour du pays, de la terre sacrée des ancêtres, et les drapeaux s’affichent fièrement à tous les coins de rues et sur toutes les maisons. Mais dimanche dernier, cette 56e fête nationale a été ensanglantée par une attaque à la bombe qui a tué trois innocents : deux jeunes hommes et un bébé. Cette attaque est un attentat commis contre des familles, des enfants, venus profiter d’un concert au stade municipal de Mahamasina, à Antananarivo. On oublie que c’est la jeunesse et donc l’avenir du pays qui ont été symboliquement touchés.

Lire aussi : Attentat meurtrier à Madagascar lors des célébrations de la fête nationale

A Madagascar, on oublie aussi que 90 % de la population vit en dessous du seuil d’extrême pauvreté, soit moins d’1,25 dollar par jour. Ses 23 millions de personnes se battent quotidiennement, pour survivre, pour remplir leur estomac au moins une fois dans la journée et pour espérer voir le lendemain. Pourtant, il suffit de se promener dans les rues de la capitale pour le constater. Des enfants d’à peine 3 ans mendient aux fenêtres de luxueux 4X4, des hommes et des femmes se lavent dans les canaux des eaux usées de la ville et ces mêmes eaux polluées servent par la suite à alimenter les ultimes parcelles urbaines de riz, de cresson, dernières preuves d’un patrimoine en danger.

Un quotidien si gris

Pourtant, ici, on est fiers d’être « malagasy » plutôt que « malgache », terme déconsidéré par la période coloniale et les mauvaises manières des Français d’accommoder à leur sauce le nom des habitants de l’île. L’histoire veut, pour la majorité des habitants, que le mot soit la contraction de « mal » et « gâché ». Ce qui explique l’animosité des gens qui, quand vous parlez français dans un bus et dites « malgache », vous jettent quelques regards de travers. Mais ce n’est pas la rancœur envers la France qui prime, car la France ici, on l’envie. Malgré tout.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/06/30/madagascar-l-ile-des-oublies-de-tous_4961394_3212.html#yLjzGzTVsIPoVc1S.99

Publié le 1 juillet 2016, dans AFRIQUE, Droits humains, Françafrique, Madagasikara - Crise, Océan Indien, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Oublier? pas si sur! j ai remarque surtout que la soit disant communaute internationale, l ONU et la France, oublient ou n en parlent pas quand ca va mal mais a l epoque ou Ratsiraka avait commence a chercher un peu de partenaire comme la Russie ou la Chine, voulait essayer d ameliorer les choses, on nous oublie pas, on fait parler de nous, recemment c etait avec Ravalomanana, ca commence a bouger un peu, que ce soit la France et la communaute Internationale etaient en premier ligne pour le destabiliser ou faisaient tout pour le demoniser et maintenant parceque tout va mal pour nous, mais bien pour eux, parcequ enfin, ils ont eu leur marrionnette chez nous, tout va bien, on nous oublie, on parle plus de Madagascar, les medias, tout le monde se taisent pour denoncer ce qui ne va pas, voila, c est eucoueurant leurs deux poids et des mesures mais c est comme ca.

  2. je redis que si ca va mal chez nous, on en parle pas comme maintenant, c est la cata, ils sont ou les medias, RFI, FR24 en premier ligne, la communaute internationale et la France qui n arretent pas de dire ce qu il faut faire ou ne pas faire pendant l ere de Ravalomanana qui allait pourtant changer les choses en mieux, le gens comme lui, on aime pas, on prefere un pamphlet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :