MADAGASCAR – A la recherche d’une opposition crédible (Midi)

Afficher l'image d'origine

Peut-on encore espérer voir une opposition forte jouer son rôle sur l’échiquier politique malgache ? Jusqu’à présent, en tout cas, il n’y pas eu de figures suffisamment emblématiques pour cristalliser cet espoir de véritable changement éprouvé par la population. Le pouvoir est pour l’instant tranquille et peut agir comme bon lui semble.

A la recherche d’une opposition crédible

Les opposants vont, nous dit-on, créer un véritable front pour parler d’une voix forte et jouer le rôle qui lui est normalement dévolu dans une véritable démocratie. Jusqu’à présent ceux qui se définissent comme tels ont semblé vociférer sans être écoutés ou même  entendus. Le plus résolu d’entre eux, en l’occurrence le sénateur Lylison, n’a pas réussi à entraîner l’adhésion de la population à cause de sa manière abrupte d’apostropher le pouvoir. Son passé de baroudeur ne plaide pas pour lui et il n’a pas cette image de respectabilité qui peut rassurer l’opinion. Lalatiana Ravololomanana a cette éloquence et cette aisance qui permettent de convaincre ceux à qui elle s’adresse, mais elle n’est pas appuyée par un mouvement important pour pouvoir imposer le respect des dirigeants. L’association « Afo sendikaly » n’a pas réussi à mobiliser la population lors de ses appels à manifestation et a été obligée de baisser pavillon après l’échec de son opération « ville morte ». De tout cela, que doit-on penser ? Il est très difficile actuellement de réussir à faire plier le régime car l’opposition est peu crédible à ses yeux. Elle ne propose aucune alternative et donne l’impression d’être une coquille vide. On ne voit pas émerger en son sein de figure charismatique capable de convaincre une population de plus en plus désespérée. Ceux qui haussent le ton sont des personnalités qui ont fait partie du système et qui ont été dans le cercle du pouvoir. Leurs arguments ne convainquent pas et l’on est tenté souvent de leur rappeler leur attitude passée. Le jeu de la démocratie ne peut cependant pas tolérer ce vide qui est malsain. Souhaitons que ce front uni dont on parle voit bien le jour et qu’il puisse porter les aspirations des citoyens de plus en plus désespérés.

Patrice RABE

A la recherche d’une opposition crédible

 

 

 

 

Publié le 30 mai 2016, dans AFRIQUE, Madagasikara - Crise, Uncategorized, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :