Madagascar – Remaniement – Ravelonarivo défie Rajaonarimapianina (L’Express)

PMLe PM Jean Ravelonarivo

Le bras de fer entre le Président et le Premier ministre a franchi un autre pallier, hier. Le Premier ministre a réitéré qu’il ne démissionnerait pas quoiqu’il arrive.

Fracassante. La déclaration du Premier Ministre, Jean Ravelonarivo, hier à Mahazoarivo a amplifié la guerre froide qui l’oppose au Président Hery Rajaonarimampianina.
« Je vous le répète, je ne démissionnerai pas quoiqu’il arrive. C’est la Constitution qui m’a installé et c’est la Constitution qui peut me démettre », a-t-il affirmé à la presse à la sortie d’une audience accordée à des diplomates. Voilà donc qui est clair dans ce long bras de fer maquillé souvent sous des dehors favorables.
Alors qu’on chuchotait hier une imminente démission collective des minis­tres pour isoler Ravelonarivo, c’est le Premier ministre qui a pris les devants en affichant nettement sa position. Une réponse allusive à l’ultimatum que le Président lui aurait donné pour rendre son tablier et qui expirerait ce jour.
Ravelonarivo s’en remet donc à la Constitution même si celle-ci donne les prérogatives de révocation du Premier ministre par le Président en cas de faute grave et de défaillance manifeste. Ce qui, pour le moment, semble difficile à trouver. Le Premier Ministre martèle, à qui veut l’entendre, qu’il n’est mouillé ni dans le trafic de bois de rose ni dans les histoires de corruption.
Au contraire, il a pris l’ini­tiative de monter la chaîne spéciale contre les trafics dont la mise en place semble avoir été bloquée par la Présidence.
Son leitmotiv Tolérance zéro semble gêner la présidence. « Cela s’applique à tout le monde, y compris les barons de la Présidence et ses sbires et ce n’est pas du goût d’Iavoloha en particulier de la Première dame », révèle un proche du Premier ministre. On sait, pourtant que c’est sur insistance de l’épouse du Président, copine de l’épouse du Premier ministre, que Ravelonarivo avait été nommé, avec en prime, une promotion au grade de général.

Différend
La dernière action en date de Ravelonarivo est l’enquête diligentée contre Claudine Razaimamonjy, conseillère spéciale du Président et bailleur de fonds du HVM. Elle a été convoquée par l’inspection générale de l’État pour un prétendu détournement de fonds dans un projet de la commune rurale d’Ambo­himahamasina. La goutte d’eau qui a fait déborder le vase pour en arriver au fameux ultimatum.

Lire la suite

 

 

Publié le 7 avril 2016, dans AFRIQUE, Madagasikara - Crise, Uncategorized, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :