L’Arabie saoudite veut cesser de financer l’armée libanaise, et compromet un contrat avec la France (Le Monde)

Par Nathalie Guibert et Laure Stephan (Beyrouth, correspondance)
Le ministre de la défense saoudien, Mohammed Ben Salman, à Riyad, le 11 novembre 2015.

Le ministre de la défense saoudien, Mohammed Ben Salman

A Beyrouth comme à Paris, la nouvelle a été accueillie avec embarras. Vendredi 19 février, l’Arabie saoudite a annoncé vouloir interrompre son aide promise aux forces armées libanaises, une information transmise à l’agence nationale SPA par un porte-parole officiel. Ce soutien prenait la forme d’un don saoudien de 2,3 milliards d’euros, permettant au Liban d’acquérir des armements fournis par la France. Cet important contrat triangulaire signé fin 2014, dit « contrat Donas », connaît des hauts et des bas depuis deux ans. Par ailleurs, Riyad déclare suspendre un financement direct, prévu à hauteur d’un milliard d’euros.

Le premier ministre libanais, Tammam Salam, a exhorté l’Arabie saoudite à « reconsidérer » sa décision. Dans les milieux officiels à Beyrouth, on espère que la suspension n’est pas irréversible, tout en s’inquiétant qu’elle puisse s’accompagner d’autres mesures de rétorsion. « Il faut attendre quelques jours pour voir si les choses vont se décanter », affirme une source au sein du gouvernement. Au cours des derniers mois, la presse libanaise s’est fait régulièrement l’écho de l’annulation du programme.

Relations enveniméesL’aggravation de la crise régionale semble motiver l’annonce de vendredi. Au cœur du problème, le Hezbollah – et, à travers lui, l’influence de Téhéran, grand rival de Riyad, sur le Liban. L’Arabie saoudite critique des « positions libanaises hostiles résultant de la mainmise du Hezbollah sur l’Etat en dépit de la volonté de Riyad de venir en…

Lire la suite (lien payant)

*************************
Lire aussi:

Un gel des livraisons retarderait encore la réception de « trois ou quatre hélicoptères de combat » français.

Le contrat franco-saoudien de fourniture d’armes au Liban, plus connu dans les milieux politico-militaires sous les appellations « Donas » ou « Les milliards du roi », ressemble de plus en plus à un feuilleton dont on n’est pas près de voir l’épilogue, tant cet accord portant sur un don au Liban de trois milliards de dollars par feu le roi Abdallah pour l’achat d’armes françaises a connu de rebondissements et de couacs, dont le dernier aura été un gel des livraisons dès l’avènement du roi Salmane sous prétexte de revoir les textes, les listes d’achat et les délais de livraison.
La semaine dernière, deux délégations militaires libanaises se trouvaient presque en même temps à Paris. La première, purement technique, était venue dans la capitale française dans le cadre d’une mission portant sur la formation des personnels militaires, dans le cadre de protocoles libano-français conclus depuis longtemps.
La seconde délégation, dirigée par le général Maroun Hitti et qui a quitté Paris samedi dernier, était chargée de discuter avec la partie française d’une modification de la « liste des courses » militaire. Cette modification était nécessaire après l’obtention par le Liban de matériels d’artillerie livrés par la Jordanie et les Émirats arabes unis.

Lire la suite

 

******************

 

ODAS, une société du Ministère de la Défense dans la tourmente

ODAS est une société peu connue dont la fonction est de favoriser les exportations d’armements à destination de l’Arabie Saoudite. En particulier, tous les contrats d’Etat à Etat doivent passer par elle. Notre confrère Intelligence Online dans son édition du 26 aout détaille par le menu comment l’office d’armement s’est décrédibilisé en s’étant mis à dos d’une part les autorités saoudiennes et d’autre part les industriels de la défense. ODAS ne semble donc plus jouer pleinement son rôle de d’intermédiaire dans cette région alors que les enjeux pour l’industrie française sont très importants et que nombreux emplois en dépendent. Décryptage.

ODAS, un lourd héritage de la SOFRESA

Lire la suite

 

Publié le 20 février 2016, dans Arabie Saoudite, Droits humains, France, Géopolitique, Proche Orient, Uncategorized, et tagué , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :