MADAGASCAR- Béatrice Atallah, menacé de destitution (LGDGI)

Sur le petit écran, Béatrice Atallah, ministre des Affaires étrangères, nie avec véhémence les accusations portées contre elle.

Son visage est grave et ses traits sont tirés, avec une volonté presque désespérée de convaincre… En effet ces derniers jours, Atallah Béatrice a été épinglée dans la presse pour des décaissements « illicites » sur les fonds de la défunte CeniT. Usant de son nom, la dame aurait soutiré un peu moins de 200 millions d’ariary. Certains journaux, pas tendres, ont titré avec l’insinuation suivante : après les détournements de voix, les détournements de fonds. Lors de la dernière élection présidentielle en effet, on l’a accusée d’avoir favorisé dans ses arrêts le candidat Hery Rajaonarimampianina. Beaucoup ont fait le lien entre ce « méfait » et sa nomination un peu plus tard au poste de ministre des Affaires étrangères du même Hery Rajaonarimampianina …

Hier sur les stations audio-visuelles, Atallah Béatrice a admis avoir réalisé le décaissement incriminé. Mais a précisé que l’opération n’avait rien de répréhensible car elle demeure la cosignataire légale pour les décaissements de fonds correspondant à des dépenses électorales. Notons que sur les ondes aussi hier, Hery Rakotomanana, président de la Ceni s’est montré prudent et a pris ses distances avec la CeniT. Son institution, a-t-il dit, use actuellement du budget octroyé par l’Etat pour les élections sénatoriales, et rien d’autre. Hors de ce chapitre, a-t-il ajouté, décaissements ne seront réalisés qu’après la passation…

En se disculpant, Atallah Béatrice lie son sort avec celui de Hery Rajaonarimampianina et flatte d’ailleurs indirectement ce dernier. Car les attaques dirigées contre elle, selon elle, visent à saper les efforts entrepris par le chef de l’Etat pour installer les institutions républicaines, et à compromettre l’élévation de Madagascar à une place de choix. En tout cas, elle a déclaré ne plus vouloir utiliser son nom pour décaisser d’autres fonds à la CeniT, quand bien même l’opération serait légale. Atallah Béatrice sent passer le souffle de la destitution, d’abord car son beau-frère Bréchard Luc de Loyola, chef de la région Anosy vient d’être brutalement démis de ses fonctions.

Lire la suite

 

 

Publié le 22 décembre 2015, dans Françafrique, Madagasikara - Crise, Océan Indien, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :