Evidemment, la Turquie, sans avoir été attaquée par personne, s’est précipitée pour réunir l’OTAN, ce qui tend à prouver que l’attaque contre l’avion russe n’était destiné qu’à ça. Depuis le début du conflit qui sévit en Syrie, la paire Erdogan/Davitoglu n’a eu de cesse de créer des situations destinées à entrainer l’OTAN dans une intervention en Syrie. De plus en plus de signes montrent que les dirigeants turcs cherchent l’apocalypse en Europe. La revanche de l’empire Ottoman ?  RI

***

Lors de la rencontre avec le roi jordanien, Vladimir Poutine a commenté le crash de l’avion de combat russe abattu par la Turquie en Syrie. Le président russe a qualifié cette attaque de coup dans le dos porté par des complices du terrorisme.

«Cet incident est hors de la lutte contre le terrorisme. Bien sûr, nos militaires mènent une lutte héroïque contre la terreur sans épargner eux-mêmes et leur vie. Mais une perte d’aujourd’hui est un coup que des complices des terroristes nous ont porté dans le dos. Je ne peux pas qualifier d’autrement ce qui s’est produit aujourd’hui», a déclaré Vladimir Poutine en commentant l’avion russe SU-24 abattu par la Turquie sur la Syrie.

Cet incident tragique est hors de la lutte antiterroriste pour la Russie. Le président russe a prévenu que la Russie ne tolérerait plus de crimes semblables à celui de l’attaque contre son bombardier SU-24. «J’espère que la communauté internationale trouvera les forces pour s’unir dans la lutte contre le mal», a-t-il indiqué.

Le crash du SU-24 russe aura des conséquences sérieuses pour les relations russo-turques, a mis en garde Vladimir Poutine. La Russie analysera soigneusement tout ce qui s’est produit.

Juste après le crash de SU-24, la Turquie s’est d’abord adressée à l’OTAN plutôt qu’à la Russie. «Comme si c’était nous qui avions abattu un avion turc», a encore fait remarquer l’homme fort du Kremlin. «Est-ce qu’ils veulent mettre l’OTAN en service de l’Etat islamique ?», s’est demandé Vladimir Poutine, pour la forme.

Daesh reçoit beaucoup d’argent qui se compte en dizaines, centaines de millions et peut-être même en milliards de dollars grâce la vente du pétrole, estime Vladimir Poutine, c’est pourquoi les terroristes de Daesh «se comportaient d’une manière si éhontée». D’après les dires de Vladimir Poutine, la Russie a établi qu’une grande quantité de pétrole arrivait sur le territoire turc depuis les territoires conquis par Daesh.

L’avion russe s’est écrasé à quatre kilomètres de la frontière et a été attaqué à un kilomètre territoire turc, selon le président russe. Le SU-24 a été abattu dans une région de montagne, où des groupes de terroristes sont concentrés, par un missile air-air tiré par le  F-16 turc. Comme a expliqué le président russe, «nos pilotes et notre avion ne menaçaient pas la République turque». La Turquie a abattu un avion russe malgré l’accord conclu entre la Russie et les Etats-Unis sur la prévention de tels incidents, même si elle lutte contre le terrorisme dans le cadre la coalition américaine.

https://francais.rt.com/international/10941-poutine–crash-lavion-russe