HAITI – Des centaines de manifestants protestent contre les fraudes électorales en Haïti (Press TV)

Des centaines de manifestants protestent contre les fraudes électorales en Haïti (Press TV)
Des centaines de manifestants protestent contre les fraudes électorales à Haïti
Article originel : 100s protest against alleged election fraud in Haiti
Press TV*


Traduction SLT

Des centaines de personnes ont envahi les rues dans la capitale haïtienne de Port-au-Prince pour protester contre la fraude électorale présumée dans la récente élection présidentielle qui s’est déroulée dans le pays.

Le rassemblement, qui a eu lieu le samedi, a tourné à la violence quand certains manifestants ont jeté des pierres tandis que la police a tiré des gaz lacrymogènes sur eux pour disperser la manifestation.

Les résultats préliminaires de l’élection présidentielle au premier tour le mois dernier ont été annoncés le 5 novembre, après que le Conseil électoral provisoire d’Haïti ait retardé une annonce prévue plus tôt pour donner aux autorités plus de temps pour traiter les plaintes pour fraude électorale présentées par différents quartiers.

Ils ont reçu un total de 162 plaintes, dont 43 ont été évaluées recevables et transmises à un centre de régulation.

Selon les observateurs internationaux, l’élection du 25 octobre s’est tenue d’une manière pacifique et fut relativement calme. Cependant, certaines factions politiques allèguent qu’un certain nombre de bulletins de vote ont disparu.

Basé sur les résultats préliminaires, le candidat soutenu par le gouvernement, Jovenel Moise, et l’ancien chef de la construction de l’Etat, Jude Célestin, sont les deux hommes politiques qui doivent s’affronter pour le second tour prévu le 27 décembre.

Célestin du parti Lapeh a reçu 25% des voix, selon les résultats, et Moise en a recueilli 32%.

Huit candidats à la présidentielle ont condamné une vaste fraude électorale dans un mouvement qui a entraîné des manifestations de rue dans ce pays pauvre des Caraïbes.

Le candidat Célestin, 53 ans, a également dénoncé le premier tour comme une « farce ridicule« …

« Ils ont mis en place une force répressive pour écraser le peuple, pour tuer les gens, mais ils ne seront pas en mesure de tuer tous les gens, » a-t-il ajouté, accusant le gouvernement actuel du président Michel Martelly.

Les élections d’octobre viennent presque cinq ans après que Martelly ait pris ses fonctions dans le pays le plus pauvre d’Amérique.

Haïti se débarrassa des 30 ans de dictature des Duvalier en 1986, mais n’a pas été en mesure de trouver la stabilité démocratique depuis (sauf sous le président Aristide renversé par les Etats-Unis et la France en 2004, NdT).

Publié le 8 novembre 2015, dans AFRIQUE, Droits humains, Haïti, Politique US, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :