L’endettement et la pauvreté en Afrique à l’origine de la crise migratoire (Mondafrique)

De nombreuses raisons existent pour expliquer la « crise migratoire « : la guerre en Syrie, la tyrannie en Erythrée… Et si on parlait, propose le chercheur Hamid Chriet, de la pauvreté en Afrique

La lutte contre la pauvreté est un des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), tiré de la Déclaration du millénaire de l’Organisation des Nations unies adoptée par 193 États membres de l’ONU, et au moins 23 organisations internationales, qui sont convenus de les atteindre en  2015. A Cet effet, l’une des obligations a été de rééchelonner la dette extérieure des pays pauvres, afin d’obtenir son allègement, à travers l’initiative dite  Pays pauvres très endettés (PPTE). En effet 23 de ces pays ont rempli les objectifs de cette initiative et ont été exemptés du remboursement de 48,2 milliards de dollar grâce à la combinaison montée à la hausse de leurs exportations.

Par ailleurs, à travers  le service de la dette, qui porte sur les remboursements des prêts consentis par la Banque mondiale et le FMI, on observe comment ces institutions censées favoriser le développement, ont entretenu la dépendance, la corruption et la pauvreté dans nombre de pays africains. Pourtant depuis la fin de seconde guerre mondiale, rien à changer :   de nombreux économistes  sont d’accords pour dire que l’Afrique est en proie à des difficultés.  Ils ont cherché à comprendre comment aider les pays pauvres à rejoindre le niveau de vie des pays développés d’Europe et d’Amérique du Nord. A cet effet, les accords de Bretton Woods en 1944 ont mis en place la Banque mondiale et le Fonds monétaire Internationale.

Pourtant, force est de constater qu’aujourd’hui, tous ces efforts n’ont pas permis aux nations alliées de tenir leurs promesses. Dans les ann&es 80, pris au piège de la dette, les gouvernements du tiers-monde se sont vus obliger de rembourser leurs emprunts avec des taux d’intérêts cinq à six fois supérieurs à ceux pratiqués sur les marchés financiers. Ces Etats ont alors dû se plier aux plans d’ajustements structurels (PAS) imposés par le FMI, qui entraînent la privatisation des services publics et l’exportation massive des ressources, avec des conséquences désastreuses pour le développement.  Et, dans leur sillage, l’installation durable de la corruption et le jeu subtil des réseaux. Pourquoi aujourd’hui des pays qui ont des ressources naturelles aussi importantes que la République démocratique du Congo, la République du Congo et le Mali demeurent-ils les plus pauvres de la planète ? Pourquoi une part importante de leur budget reste-elle consacrée au service de la dette ?

Le rôle prédateur des multinationales

Cette migration-peuplement est surtout due à la destruction des économies des pays africains par l’UE et les multinationales épaulées par les différentes armées présentes sur le continent. D’ autre part,  cette même démographie est strictement quelque chose d’interne qui n’est pas touchée par la corruption des multinationales et encore moins la faute de la population française. Non seulement les gouvernements africains mais aussi les familles d’Afrique en sont responsables. Et c’est tragique quand les infrastructures ne suivent pas. Tout discours qui tend à faire des africains des victimes de tout et de toujours est idéologiquement intenable.

Lire la suite

 

 

 

 

Publié le 17 octobre 2015, dans AFRIQUE, Capitalisme, colonisation, Droits humains, Economie, Finances, Impérialisme, Multinationales, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :