Madagascar – Affaire Bekasy : Grogne dans le Nord face au deux poids deux mesures (Midi Mkara)

La première demande de liberté provisoire de Bekasy a été rejetée.La première demande de liberté provisoire de Bekasy a été rejetée.

Les natifs de la province de Diégo demandent la libération immédiate du jeune opérateur Bekasy Johonfrice.

Placé sous mandat de dépôt à Antanimora le 28 septembre 2015, deux chefs d’inculpations pèsent sur le jeune opérateur émergent du Nord Bekasy Johonfrince : exportation illicite de bois de rose en 2013 et blanchiment des capitaux. Hier, les natifs de la province de Diégo sont montés au créneau pour dénoncer ce qu’ils appellent une « injustice » dans cette affaire. Pour eux, une infraction est constituée de trois éléments. A propos surtout de l’élément matériel, les natifs de la province de Diégo d’interpeller : « Donnez-nous les preuves que tels ou tels rondins de bois de rose ont été exportés illicitement par Bekasy. Dites-nous vers quels pays et quels bateaux ont transporté ces bois de rose. » Et eux d’ajouter : « Supposons que l’infraction est constituée, quid alors de la déclaration faite par le président de la République le 25 janvier 2014 selon laquelle il n’allait pas faire la chasse aux auteurs du passé ! Pour nous, une déclaration du président de la République vaut loi et une loi ne peut avoir un effet rétroactif. »

Complices. L’infraction s’est passée en 2013. Ce n’est que deux ans après qu’il y a eu arrestation. « Pour nous, s’il n’y a pas eu arrestation pendant deux ans, c’est qu’il y a eu des complices. Et si Bekasy est coupable, il faut pousser un peu plus loin l’enquête pour connaître ces complices. Quid des noms de trafiquants de bois de rose qui figuraient dans la liste publiée par Omer Beriziky lors de sa passation avec le PM Kolo Roger ! Où est la continuité de l’Etat dans tout cela? Il y a deux poids deux mesures.», ont martelé hier les natifs de la province de Diégo. Avant d’enfoncer le clou : « Les bois de rose ne sont pas des tiges d’allumette que l’on peut mettre dans la poche. Pourquoi Bekasy n’a-t-il pas été interpellé au moment où il a exporté ses bois ? » Les natifs de la province de Diégo sont allés jusqu’à faire des « Ampamoaka » : « Considérons que la déclaration présidentielle du 25 janvier 2014 n’a aucune valeur, où sont-ils passés les bois de rose saisis à Iavoloha du temps de Ravalomanana ! Quid des bois de rose découverts à Sambaina et aux Comores à l’époque du PM Camille Vital ! Où sont-ils passés les 5000 rondins et les 450 tonnes de bois de rose saisis à l’époque du premier ministre Omer Beriziky respectivement à Androhombazaha et à Andranotsara ! »

Bouc émissaire. Les natifs de la province de Diégo ont lâché hier le mot « bouc émissaire » pour qualifier Bekasy Johonfrice. « Nous entendons que les bailleurs de fonds exigent comme condition du déblocage de leurs financements que pour justifier la lutte contre la corruption, on fasse tomber des têtes dans plusieurs filières et domaines d’activité dont le bois de rose, le vol des bœufs, la JIRAMA et l’Air Madagascar. Ce qui est malheureux dans cette histoire, c’est que des opérateurs malgaches innocents paient le frais de cette condition des bailleurs de fonds. Pour le cas de Bekasy, nous croyons qu’il n’est pas le seul exportateur des bois de rose depuis des années à Madagascar. Pour nous, le jeune opérateur émergent Bekasy est le bouc émissaire des exigences des bailleurs de fonds. Et on l’a jeté en prison parce qu’il n’a pas de protection. », ont dénoncé ces originaires du  Nord. Et eux de prévenir : « D’après nos sources, d’autres opérateurs seraient dans la liste de ceux qui seraient à sacrifier pour justifier l’action de l’Etat contre la corruption et le blanchiment d’argent. »

Lire la suite

Publié le 6 octobre 2015, dans AFRIQUE, Justice, Madagasikara - Crise, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :