MADAGASCAR – D’une grève à une autre, au tour des paramédicaux maintenant (Mcar Tribune)

par Léa Ratsiazo

Les tenants de pouvoir vont argumenter que les grèves incessantes depuis leurs prises de pouvoir démontrent la bonne marche de la démocratie. Les usagers et contribuables remarquent que c’est la preuve de leur inefficacité et défaillance dans bien de domaines. Presque au même moment où les enseignants chercheurs annonçaient leur reprise de travail, le syndicat des paramédicaux menace d’entrer en grève à partir de cette semaine si leur revendication relative à la hausse de leur grille indiciaire n’est pas satisfaite. En même temps, le syndicat exige de l’Etat qu’il mette des moyens suffisants pour la prise en charge des patients quel que soit leur condition sociale. Selon les dirigeants du syndicat il n’est pas normal que les patients qui n’ont pas d’argent ne soient pas soignés comme il faut car il faut qu’ils achètent jusqu’aux consommables. Patrick Ravoson, leader du syndicat indique que bien de centres de santé de base de Madagascar ne disposent pas de médicaments pour soigner les victimes de la peste par exemple. Et après, on incrimine les patients et proches qui ne sont pas venus à temps à l’hôpital selon lui, alors que les centres de santé publics ne disposent de rien pour les soigner.

http://www.madagascar-tribune.com/D-une-greve-a-une-autre-au-tour,21455.html

Publié le 14 septembre 2015, dans AFRIQUE, Droits humains, Madagasikara - Crise, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :