MADAGASCAR – Opération de pacification à Ankazoabo Sud : Confusion catastrophique (Mcar Tribune)

Mardi 1er septembre, deux (2) personnes tuées et 12 autres sont blessées graves dans la commune d’Ankiliabo district de Manja selon la presse audiovisuelle qui a recueilli les informations auprès de sources locales. Il s’agit selon ces sources, des éléments du « kalony », c’est à-dire des membres de quartiers mobiles en charge de la sécurité dans les villages qui étaient surpris par des éléments en mission de traque des dahalo qualifiés par le commandement militaire d’ennemi de la nation qu’il faut combattre et pourchasser.

Apparemment, il y eut confusion catastrophique car Ankiliabo n’est pas Ankazoabo ; et il y a Ankazoabo et Ankazoabo. Le chef de la région Anosy est d’ailleurs intervenu dans les médias pour rectifier les perceptions car les habitants d’Ankazoabo de la région Anosy sont dans l’expectative et craignent pour leur vie en entendant dire que qu’Ankazoabo a été le théâtre du guet-apens tendu par les dahalo et où 8 soldats ont trouvé la morts. Or il s’agit plutôt d’Ankazoabo Sud qui est localisée dans la région Atsimo Andrefana.

Cette fois et selon les plaintes des habitants d’Ankiliabo, il y aurait confusion plus grave et mortelle entre Ankiliabo et Ankazoabo. « C’était à Ankazoabo Sud que devrait être conduite la mission de recherche et de traque des dahalo et non à Ankiliabo qui n’a pas besoin de ce « haza lambo » contre les dahalo, car nous avons déjà le calme et nos « kalony » travaillent avec succès », rapporte un témoin local. Le député Mara Niarisy élu à Ankazoabo Sud confirme que c’est la pagaille dans le sud après les ordres du commandement militaire de déclarer les dahalo ennemi de la nation. Des militaires effectuent des fouilles sans ménagement et qui ressemblent plus à des représailles que des opérations de pacification restaurant la paix. L’opération « fahalemana » vue par les militaires comme un succès qu’il faut poursuivre, est davantage fui par les villageois pour la violence et les abus qu’ils vivent et subissent. En tout cas, Mara Niarisy constate des villages incendiés et des villageois qui fuient sans pouvoir dire exactement qui en sont les auteurs ; sont-ce des terroristes qui profitent de l’opération de pacification ou des éléments de cette mission « opération fahalemana » qui se sont trompés de cibles ?

Madagascar Tribune

http://www.madagascar-tribune.com/Confusion-catastrophique,21425.html

 

 

Publié le 6 septembre 2015, dans AFRIQUE, Droits humains, Madagasikara - Crise, et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :