Jeux des îles : la politisation voulue par le gouvernement français tourne au fiasco

Le CIJ tente de sauver les Jeux à La Réunion, sa décision est méprisée

Hier, le CIJ a tenté de sauver les Jeux à La Réunion en décidant de n’utiliser désormais que le drapeau et l’hymne des Jeux pour toutes les cérémonies de médailles. Nos voisins ont pris sur eux pour préserver l’essentiel. Mais cette décision a aussitôt été violée par trois athlètes mahorais ce qui a entraîné d’autres dérapages. Les trois athlètes seront-ils sanctionnés ? Cette sanction touchera-t-elle toute la délégation de Mayotte ? Que feront les délégations de nos amis Malgaches, Mauriciens et Maldiviens si la Charte des Jeux et les décisions du Conseil international des Jeux continuent à être méprisées ? La volonté du pouvoir français de politiser le plus important événement sportif de nos îles fait tourner ces Jeux au fiasco. Qui réparera les dégâts ?

JPEG - 44.4 ko
Manuel Valls et Patrick Kanner lors de leur tournée dans l’océan Indien au mois de juin. Quand le Premier ministre a fait sa déclaration péremptoire à Mayotte, en avait-il bien mesuré toutes les conséquences ?

Hier dans l’après-midi, le Comité international des Jeux des îles a publié le communiqué suivant :

« Suivant les décisions prises à la majorité lors de sa session du 2 août 2015 et le communiqué de presse diffusé le 3 août 2015 relatif au respect de la Charte et du règlement intérieur, les membres du CIJ, réunis ce mardi 4 août 2015 en session du CIJ, afin d’éviter les incidents sur le non-respect de la Charte et de l’article 26 du règlement intérieur, décident, à l’unanimité, pour cette présente édition des Jeux des îles, d’apporter les modifications suivantes :
1) Lors des cérémonies de médailles, pour la levée de drapeau, seul celui des Jeux sera hissé et seul, l’hymne des Jeux retentira.
2) Lors des présentations des équipes, seul l’hymne des Jeux retentira.
Ce dispositif a été adopté dans le but de préserver et d’assurer le bon déroulement de ces 9e Jeux des îles. »

Les pays de notre région ont pris sur eux pour essayer de sauver les Jeux des îles, compromis par leur politisation par le gouvernement français. En juin dernier en visite à Mayotte, le Premier ministre avait dit trouver normal que les athlètes mahorais défilent derrière le drapeau français et qu’ils puissent entendre l’hymne de la France en cas de médaille d’or. Cette déclaration d’un chef de gouvernement français entre en totale opposition avec ce que le mouvement sportif a réussi à construire.

Malgré la crise ouverte par la France en 1976 dans l’archipel des Comores, une solution avait pu être trouvée pour permettre aux athlètes mahorais d’avoir leur propre délégation aux Jeux des Îles. Elle s’inspire de celle qui existe aux Jeux olympiques pour les territoires dans la même situation. C’est de défiler sous les couleurs du drapeau des Jeux et d’utiliser l’hymne des Jeux. Cette solution a été acceptée par tout le monde, inscrite dans le règlement intérieur et la Charte des îles. En 2011, Mayotte était aux Jeux des îles des Seychelles, avait utilisé sous le drapeau des Jeux. Personne dans le gouvernement français n’avait alors trouvé à redire.

Les autorités françaises gâchent la fête

Mais cette année, la fête a été gâchée à La Réunion. Tout d’abord, les autorités françaises ont multiplié les tracasseries administratives à l’encontre des athlètes invités aux Jeux des îles. Le 28 juillet, le Parti communiste a dénoncé ce scandale et a affirmé sa solidarité avec les peuples de notre région. Deux jours plus tard, un communiqué de la Jeunesse réunionnaise engagée souhaitait la bienvenue aux invités, ce qui montrait que les discriminations subies allaient totalement à l’encontre du vivre-ensemble du peuple réunionnais.

Mais les autorités françaises ont persisté. À la veille de l’ouverture des Jeux des îles, elles ont interdit l’entrée dans notre pays à près du tiers des membres de la délégation des Comores. Une partie des sportifs de Madagascar étaient dans la même situation. Cela a entraîné l’annulation le 31 juillet de deux rencontres de football auxquelles devaient participer nos amis. Bien qu’ils ne soient en rien responsables de la situation, les équipes féminine des Comores et masculine de Madagascar ont été sanctionnées : match perdu par le score de 3 à 0.

Le lendemain 1er août, jour de l’ouverture des Jeux des îles de l’océan Indien, les responsables français ont semblé revenir à la raison. Ils ont débloqué la situation pour permettre aux athlètes invités aux Jeux en s’engageant à lever l’interdiction d’entrée à La Réunion pesant sur des dizaines d’entre eux. Cette décision de dernière minute a permis la présence de toutes les délégations à la cérémonie d’ouverture.

Lire la suite

Publié le 5 août 2015, dans AFRIQUE, Comores, Françafrique, France, Madagascar, Océan Indien, et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :