Madagascar – Elections communales : Contestations généralisées (Midi Mkara)

ELECTION-(2)

A l’allure où vont les choses actuellement, certains futurs Maires risquent de ne bénéficier d’aucune légitimité.

L’ancien Secrétaire général du Ministère de l’Intérieur et non moins président national du Syndicat des Administrateurs civils, Thierry Rakotonarivo considère les élections communales du 31 juillet comme « le scrutin le plus mal-organisé à Madagascar depuis l’indépendance ». « C’est la première fois dans l’histoire du pays de voir des candidats qui soient omis de la liste électorale. Pourtant, si l’on se réfère au Code électoral, aucune candidature ne peut être acceptée sans une attestation d’inscription sur les listes électorales », a-t-il souligné. Une allusion certainement au cas du candidat de l’Arema à Tana, Raniriharinosy et de l’ancien Premier ministre et non moins candidat du Hiaraka Isika à Toliara, le Général Camille Vital qui ont été omis de la liste électorale. A signaler également le cas de l’ancien président, Didier Ratsiraka qui a pu bénéficier d’une autorisation spéciale compte-tenu de son âge et de son état de santé. « Deba » n’a figuré sur aucune liste électorale. Il n’était inscrit ni à Ambohitrarahaba ni à Faravohitra.

Mécontentement. Listes électorales truffées d’imperfections, des bulletins uniques non numérotés, des kits électoraux qui n’ont pas été acheminés vers certains bureaux de vote… Autant d’imperfections qui ont provoqué le mécontentement de nombreux candidats et des soupçons de détournement de vote dans plusieurs circonscriptions. Bien avant la date du 31 juillet, bon nombre des membres de la Société civile et des acteurs politiques, en l’occurrence des leaders de partis membres de l’Alliance Républicaine de Madagascar (ARMADA) ont réclamé la restructuration de la Commission Electorale Nationale Indépendante de la Transition (CENIT) qui, selon eux, « n’a plus lieu d’être puisque la période transitoire est déjà révolue ». En tout cas, les résultats des communales risquent faire tache d’huile et provoquer des troubles. Selon certains observateurs, des contestations générales et généralisées ne sont pas à écarter.

Lire la suite

Publié le 3 août 2015, dans AFRIQUE, Madagasikara - Crise, Madagasikara - Histoire, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :