MADAGASCAR – Manandafy Rakotonirina, Clash avec Ravalo flirt avec Hery

Après les pluies et les effervescences politiciennes du premier trimestre de l’année, l’automne malgache est bien là. Il y a des signes qui ne trompent pas. Manandafy cet universitaire qui a traversé presque toutes les péripéties récentes de l’Histoire avec un grand H de Madagascar et son parti le MFM semblent être sortis d’une longue hibernation. Le premier acte de ce renouveau sous la bannière de l’Alliance Libérale – Démocrate pour la Régionalisation (ALDR) s’est traduit par un communiqué et un revirement spectaculaire aux dépens de Marc Ravalomanana. Cette rupture spectaculaire et très médiatisée a surpris la classe politique toute entière. La Lettre de l’Océan Indien du 27 mars dernier titrait dans sa publication. « Le MFM se rapproche du président (…). Alors que le MFM vient de quitter la mouvance (…) ». Quand la nouvelle de la rupture de Manandafy avec Marc Ravalomanana son compagnon de route durant les années dures de l’après-17 mars 2009 s’était rependue comme une traînée de poudre dans la capitale malgache après les prises de bec retentissant d’Olivier Rakotovazaha avec l’ancien exilé d’Afrique de Sud, pour les observateurs cette nouvelle donne va changer les rapports de force de tous les partis en présence dans l’arène politique. A noter que le parti MFM avait accepté de participer et de devenir l’un des principaux artisans pour l’opération retour au pays du chef de file du parti TIM. Déjà sérieusement excédés par les tours de passe-passe bassement tactiques lors de la composition des listes panachées des candidats de la mouvance Ravalomanana durant des dernières législatives de 2013, Manandafy et compagnie sautent sur l’occasion pour prendre le large. Selon Manandafy en personne, cette séparation tombe à point nommé, juste au moment où les enfants prodigues du MFM des premières heures tels que Pety Rakotoniaina, Beza Seramila, Jean Théodore Ranjivason, Jacques Aimé envisagent un retour au source sous la bannière de la plateforme Alliance Libérale pour la Régionalisation. Les fondements de ce ralliement massif se basent sur les principes même de l’esprit de réconciliation adopté officiellement par le régime actuel. Convergence de vues qui va entraîner automatiquement un rapprochement plus stratégique que de circonstance. Manandafy et sa troupe, en quittant la mouvance pour qui, ils ont payé le prix fort jusqu’à goûter les pires brimades et l’emprisonnement à Manjakandrina, choisissent de s’émanciper d’une alliance trop gênante qui n’a pas su renvoyer l’ascenseur. Ils vont se lancer dans les élections communales sans l’aide de Marc Ravalomanana. Résultats inévitables, les rencontres à deux reprises avec le Président Hery Rajaonanrimpianina sont qualifiées de très satisfaisantes et fructueuses par le Président de l’Alliance Libérale pour la Régionalisation. Et il ne tarit pas d’éloges en ce qui concerne certaines options économiques telles que cette mécanisation de l’agriculture à grande surface appliquée à Satrokala. «Pour un pays qui a toujours des problèmes de ravitaillement en denrées alimentaires, ce genre de solution mérite d’être saluée et encouragée », disait-il. Manandafy, ce théoricien expert, riche de plus de 40 ans d’expérience des pratiques dans les affaires étatiques ne cachent guère sa satisfaction à l’endroit du chemin parcouru par Hery Rajaonarimampianina. Il souhaite toutefois une amélioration des processus électoraux par l’utilisation des cartes d’identité biométrique afin de parvenir à ce rêve qu’il caressait depuis toujours l’avènement d’une alternance douce et démocratique à l’abri des fraudes pour que s’installent définitivement la sérénité et l’apaisement politique. La Nation, édition du 14/04/2015

Publié le 14 avril 2015, dans AFRIQUE, Album Photos, Madagasikara - Crise, Madagasikara - Histoire, et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 3 Commentaires.

  1. Un girouetard de plus pour cause de divergence de vue. C’est toujours pas rentré dans la tête des malgaches que l’union fait la force.

  2. RAKOTOVAZAHA Olivier

    C’est ALDR (Alliance Libéral-Démocrate pour la Régionalisation) au lieu de ALR dans le texte. Il faut apporter une correction car l »ALDR est un groupement politique dont le MFM est membre, qui s’est formé en 2007 pour les élections communales de la même année.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :