MADAGASCAR – Madagascar: Au moins 200.000 personnes épuisées par la faim

(AFP) Le 09-03-2015

Haova Toboha, six ans, tient fermement d’une main son petit sachet en plastique rempli de grains de maïs. De l’autre main, elle repousse les autres enfants et tente de grappiller dans la terre sablonneuse les grains tombés pendant une distribution de vivres effectuée par le Programme alimentaire mondial (PAM).

« J’ai ramassé ces grains, et je vais les ajouter à ceux que mes parents ont obtenu » durant la distribution du PAM, explique la petite fille, rencontrée dans le village de Berano, dans le Sud de Madagascar.

Le PAM, dont les rations permettent actuellement à 120.000 personnes de survivre, a lancé un appel à l’aide internationale. Dans la région, une exceptionnelle sécheresse d’octobre à février a détruit les récoltes.

La nourriture s’est raréfiée, et les responsables locaux ont fait état de plusieurs cas d’enfants décédés, épuisées par la faim.

Au-delà de l’urgence, le PAM souhaiterait que des donateurs envoient immédiatement de quoi reconstituer les réserves alimentaires. « Les interventions, c’est maintenant qu’il faut les faire  » indique à l’AFP la représentante adjointe du PAM à Madagascar Fatima Sow Sidibe.

Les populations, exlique-t-elle, « sont en train de puiser dans leurs réserves alimentaires, et sont même en train de puiser dans les réserves de leurs corps ».

Pour l’heure, la situation n’est pas qualifiée de « famine », comme en 1991, lorsque plusieurs centaines de personnes étaient mortes de faim dans la région. « A l’époque, des gens ont quitté leur village pour rejoindre les points d’eau et sont morts en cours de route », raconte à l’AFP Bertrand Randrianarivo, originaire de la région, qui travaille depuis 2001 avec les divers ONG intervenant dans cette partie de l’île.

« La sécheresse frappe tous les cinq ou six ans » le sud de Madagascar, explique-t-il, suggérant la mise en place d’un système de drainage de l’eau, et un désenclavement de la région.

Beaucoup de bailleurs ont envisagé d’investir dans un tel système, mais ils ont été découragés par le manque de volonté des dirigeants successifs à Madagascar.

– Aucun signe de maladie –

Lire la suite

Publié le 11 mars 2015, dans AFRIQUE, Droits humains, Madagasikara - Crise, Madagasikara - Histoire, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :