Charlie Hebdo: Vagues de protestation dans le monde musulman

En réaction à la Une de Charlie Hebdo de mercredi, caricaturant le prophète Mahomet, des vagues de protestation se sont produites dans le monde musulman. Au Pakistan comme au Sénégal, la Turquie, la Mauritanie, le Mali et le Niger, plusieurs milliers de manifestants furieux sont descendus dans la rue pour s’en prendre à des symboles de la France: drapeau tricolore français brulé, Lycée français incendié, Consulat caillassé… Et ceci, conforté par les propos du Pape François qui a pris position pour « une liberté d’expression qui ne donne pas le droit d’insulter la foi d’autrui ».

Les manifestations ont été réprimées violemment par les forces de l’ordre, faisant plusieurs victimes et blessés notamment au Niger et au Pakistan.

Rappelons que les chefs d’Etat et de gouvernement des pays cités étaient présents à Paris dimanche lors de la grande marche républicaine. Ils sont « Charlie » mais pas leurs peuples.

TG

******************************

Mauritanie: des milliers de manifestants contre la caricature du prophète

Mohamed Ould Abdel AzizLe président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz

Plusieurs milliers de personnes ont marché vendredi après-midi à Nouakchott, en Mauritanie, pour protester contre la caricature du prophète de l’islam dans Charlie Hebdo, brûlant un drapeau français, ont affirmé des témoins à l’AFP.

Les manifestants ont tenté de se rendre à l’ambassade de France, dans le centre-ville, mais en ont été empêchés par les forces de l’ordre. Ils ont dressé des tribunes de fortune à proximité et brûlé un drapeau français, selon les mêmes sources.

Je suis musulman, Nous sommes là pour la défense du prophète, Nous n’acceptons pas l’insulte du prophète, ont scandé des manifestants. Ils répondaient à l’appel du Forum des oulémas et imams pour le soutien du prophète créé l’année dernière en Mauritanie.

Les organisateurs, qui avaient déjà appelé à manifester mercredi, fustigent la Une du dernier Charlie Hebdo, avec un personnage barbu en turban censé représenter Mahomet tenant une pancarte Je suis Charlie.

Ce slogan a été repris par les millions des manifestants qui ont défilé en France et à l’étranger pour condamner les attentats jihadistes qui ont visé le journal satirique, une policière et un supermarché casher, faisant 17 morts au total à Paris.

Les organisateurs ont évalué à 30.000 le nombre de participants, mais la presse et des témoins ont fait état de plusieurs milliers de personnes.

Les protestataires sont partis de la grande mosquée centrale de Nouakchott après la grande prière du vendredi et ont convergé vers le palais présidentiel tout proche, où le chef de l’Etat Mohamed Ould Abdel Aziz s’est brièvement adressé à eux, selon des témoins et des médias locaux.

Je ne suis ni Charlie Hebdo ni Coulibaly, leur a lancé le président Ould Abdel Aziz Aziz, selon ses propos rapportés à l’AFP par un des témoins, en référence au slogan en faveur de Charlie Hebdo, et à Amedy Coulibaly, auteur de la prise d’otages au supermarché casher, qui a tué quatre personnes avant d’être abattu.

Je suis plutôt musulman, nous sommes tous musulmans. Nous avons combattu le terrorisme chez nous, nous avons payé un lourd prix et des sacrifices énormes, a déclaré le président mauritanien.

Pour cela, nous condamnons tout ce qui se passe aujourd’hui et qui est de nature à créer le terrorisme, à l’image de ces viles caricatures qui portent atteinte à notre religion et à toutes les religions monothéistes, a-t-il dit.

Pour le chef des organisateurs de la marche, Nah Ould Elhadj, la France doit s’excuser face au blasphème commis à l’encontre des musulmans dans Charlie Hebdo.

La France doit respecter les sentiments d’un milliard et demi de musulmans qui n’accepteront jamais que leur prophète soit maltraité. Nous continuerons à manifester, nous continuerons à protéger notre prophète et notre foi, a déclaré à l’AFP M. Ould Elhadj, joint au téléphone.

Jusqu’en fin d’après-midi, des groupes de jeunes ont essayé de se faufiler par des ruelles jusqu’à l’ambassade de France, provoquant des courses-poursuites avec les forces de l’ordre, qui ont ensuite fait usage de gaz lacrymogène et de matraques pour les disperser, d’après les mêmes sources.

Aucun blessé et aucune interpellation n’ont été signalés.

La Mauritanie est une République islamique où la charia (loi islamique) est en vigueur.

Un blogueur de 29 ans a été condamné à mort le 24 décembre par un tribunal de Nouadhibou (nord-ouest) pour apostasie pour avoir parlé avec légèreté du prophète Mahomet dans un article publié brièvement sur des sites internet mauritaniens. Sa défense a fait appel.

AFP

Source: http://oeildafrique.com/mauritanie-des-milliers-de-manifestants-contre-la-caricature-du-prophete/

******************

Charlie Hebdo: quatre morts et 45 blessés dans des manifestations au Niger

Photo de manifestants ce vendredi à Zinder, au Niger|© Twitter : @IssoufouOUMAROUPhoto de manifestants ce vendredi à Zinder, au Niger|© Twitter : @IssoufouOUMAROU

Zinder, deuxième ville du Niger, proche du Nigeria, a connu un « vendredi noir »: quatre personnes sont mortes et 45 ont été blessées lors de manifestations contre la publication d’une caricature du prophète Mahomet en Une de l’hebdomadaire français Charlie Hebdo.

Les protestataires sont sortis « immédiatement après la prière » pour « s’attaquer aux chrétiens de Zinder, aux différentes églises, aux chrétiens dans leurs habitations », a raconté Hassoumi Massaoudou, le ministre de l’Intérieur, à la radio nationale.

Des SMS circulaient depuis la veille appelant à manifester à la sortie des mosquées. Le même mot d’ordre, transmis pendant les offices religieux, a été suivi par des milliers de personnes, selon une source officielle.

Les violences, qui ont abouti notamment à l’incendie du Centre culturel franco-nigérien (CCFN) et au saccage de trois églises, une catholique et deux évangéliques, ont également fait quatre morts, dont un gendarme renversé par une voiture.

Un manifestant est décédé asphyxié par des gaz lacrymogènes et deux autres ont été tués « par balles » alors qu’ils s’en prenaient aux forces de sécurité, a rapporté le ministre.

« Pendant leur manifestation, notamment pendant qu’ils attaquaient l’église catholique, ils arboraient l’étendard de Boko Haram », le groupe islamiste armé nigérian qui ensanglante la région, a-t-il affirmé, qualifiant la situation de « gravissime ».

Interrogés par l’AFP, deux journalistes présents à Zinder n’ont pas confirmé avoir vu de drapeau de Boko Haram. L’un d’entre eux a par contre indiqué avoir aperçu un étendard noir avec « Allah Akbar » (Dieu est grand) écrit en blanc dessus, qui ressemblerait fortement à l’emblème des islamistes nigérians.

Le Niger, pays pauvre sahélien disposant de 2.000 kilomètres de frontière commune avec le Nigeria, se sait fortement menacé par Boko Haram, qui contrôle depuis début octobre des localités très proches de son territoire.

Quant au CCFN, malgré des « tirs de sommation » de « deux policiers » présents pour protéger l’établissement, une cinquantaine de manifestants ont mis le feu d’abord à la cafétéria, puis à la médiathèque et à des locaux administratifs, a déclaré le directeur Kaoumi Bawa, le directeur du Centre.

– ‘Jamais vu ça’ –

Les manifestants, qui s’étaient dispersés à 22H45 (21H45 GMT), se sont aussi attaqués aux trois églises chrétiennes, alors que des gendarmes étaient venus prêter main-forte aux policiers pour sécuriser la ville.

« On n’a jamais vu ça à Zinder », a indiqué une source administrative. « C’est un vendredi noir ».

D’après cette source, le siège d’un parti au pouvoir a également été incendié, ainsi que plusieurs bars et débits de boisson.

« Le centre-ville de Zinder est méconnaissable. Au cri de +Allah Akbar+, les manifestants en très grand nombre ont brûlé des pneus partout », a témoigné un commerçant joint au téléphone.

Le Niger, comme le Sénégal, avait pourtant interdit la diffusion du dernier numéro de Charlie hebdo, qualifié de « provocation injurieuse et totalement inacceptable », afin de ne pas heurter sa population en grande majorité musulmane.

Les manifestants de Zinder ont brûlé un drapeau français, comme le millier de Sénégalais qui avaient manifesté vendredi devant l’ambassade de France à Dakar sans faire de victimes.

Des milliers de protestataires ont également marché en Mauritanie, ainsi qu’en Algérie. Hors d’Afrique, des manifestations se sont tenues dans plusieurs pays musulmans, dont la Jordanie.

Si la bannière tricolore a été brûlée par des Palestiniens à Jérusalem, la contestation a tourné à l’affrontement devant le consulat français à Karachi (Pakistan), où un photographe de l’AFP a été grièvement blessé.

Zinder, ancienne capitale du Niger, avait déjà connu de tels débordements en septembre 2012. Son église catholique, la plus grande du pays, avait été totalement saccagée par des manifestants qui protestaient alors contre un film dénigrant l’islam, réalisé aux Etats-Unis.

Le président du Niger, Mahamadou Issoufou, fait partie des six chefs d’Etat africains qui ont participé à la Marche républicaine le 11 janvier à Paris, après l’attaque terroriste qui avait décimé la rédaction de l’hebdomadaire français Charlie hebdo.

« Sa participation » à la marche « procède de son engagement contre le terrorisme et pour la liberté » et « ne signifie nullement un quelconque soutien aux dérives qui peuvent découler d’une certaine conception de la liberté de presse », avait corrigé jeudi Marou Amadou, le porte-parole du gouvernement.

AFP

Source: http://oeildafrique.com/charlie-hebdo-quatre-morts-et-45-blesses-dans-des-manifestations-au-niger/

************************

Pakistan: violente manifestation contre Charlie Hebdo à Karachi

Par RFI

mediaDes milliers de manifestants s’étaient réunis devant le consulat français à Karachi pour protester contre la publication d’une nouvelle caricature de Mahomet par Charlie Hebdo. La manifestation a tourné à la confrontation. REUTERS/Akhtar Soomro

Une violente manifestation anti-Charlie Hebdo a fait deux blessés au Pakistan, dont un photographe de l’AFP. Ce dernier couvrait les affrontements entre les forces de l’ordre et les manifestants, venus exprimer leur colère contre la publication de nouvelles caricatures de Mahomet.

Avec notre correspondante à Islamabad, Gaëlle Lussiaà-Berdou

Plusieurs groupes islamistes pakistanais avaient appelé leurs partisans à descendre dans la rue ce vendredi, après la traditionnelle prière de l’après-midi, pour condamner la parution du dernier numéro de Charlie Hebdo. À Karachi, quelques centaines de personnes ont répondu à l’appel. Certains ont voulu marcher jusqu’au consulat de France et des heurts ont éclaté quand la police a voulu les en empêcher à coups de canons à eau et de tirs de sommation.

Comme ailleurs dans le monde musulman, la Une de l’hebdomadaire satirique publié il y a deux jours, avec sa caricature de Mahomet, a provoqué l’ire des Pakistanais. Jeudi, le Parlement avait adopté à l’unanimité une résolution condamnant la publication de ce dessin, estimant que la liberté d’expression ne doit pas servir à heurter les croyances religieuses.

Le blasphème est sévèrement puni au Pakistan. Insulter le prophète Mahomet y est passible de la peine de mort.

Mardi, une cinquantaine de manifestants s’étaient aussi rassemblés à Peshawar pour rendre hommage aux auteurs de la tuerie de Charlie Hebdo. Des « héros », « morts en martyrs » pour « faire cesser le blasphème », selon eux.

Source: http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20150116-pakistan-violente-manifestation-contre-charlie-hebdo-karachi/

***********************

Manif contre « Charlie Hebdo » : Des musulmans sénégalais dans la rue pour protester contre les caricatures du prophète

Manif contre « Charlie Hebdo » : Des musulmans sénégalais dans la rue pour protester contre les caricatures du prophète

Des dizaines d’organisations islamiques, des militants de partis politiques et des membres de la société civile ont manifesté après la prière du vendredi pour dire « non » à la récidive des caricatures du journal satirique français, « Charlie Hebdo».

« Nous ne sommes pas «Charlie», Nous sommes le prophète (PSL). Mouhamed est mon cœur,… », peut-on ainsi lire sur des pancartes. Cela dans un fond sonore de « Zikr : Lahillah Ilallah ! Mouhamadou Rassoul illah,… On a touché à notre modèle ; donc, ils nous ont touchés. Qu’ils aillent en e… Nous ne pouvons pas comprendre que ces gens récidivent après que la première alerte est donnée par le monde musulman, s’indigne une manifestante,…».

«Au-delà des caricatures de Charlie Hebdo, c’est une volonté de l’occident de diviser le monde musulman pour mieux régner », analyse ainsi un manifestant.

Après plusieurs va et vient entre l’Institut islamique de Dakar et le rond point de la RTS, certains manifestants ne peuvent pas comprendre l’absence d’une caméra de la télévision nationale. Comme un mot d’ordre, tout le monde se rue devant les grilles de la RTS pour exiger la couverture médiatique de la manifestation.

Le rappeur Simon du Mouvement Y en a marre se fait distingué en déclarant que Macky Sall ne devait pas aller à Paris pour participer à la marche républicaine dimanche dernier. « Il devrait pas y aller. Est-ce que quand il a eu le naufrage du bateau le Diola, la France était venue soutenir le Sénégal. Quid des tueries de Boko Haram au Cameroun et au Nigéria ? », fait-il remarquer comme pour montrer l’indifférence de la France aux victimes africaines du terrorisme.

Peu après une autre manifestation pour la même cause se signale à la place de l’indépendance.

Même cri d’indignation à Thiès

« Ils ont profané le meilleur de toute l’humanité, le sceau des prophètes, cela ne nous laisse pas indifférents », déclare Mouhamed Ben Saïd porte-parole des manifestants de Thiès.

Auparavant, l’Association des imams et des oulémas de Thiès ont rendu publique une lettre de protestation avant de promettre d’y revenir sur la question.

Ailleurs, en Afrique, des milliers de musulmans ont manifesté contre les caricatures du prophète par le journal satirique français. Comme c’est le cas au Niger, au Soudan, Mauritanie, Algérie, Mali,…

Ferloo

Source: http://www.leral.net/Manif-contre-Charlie-Hebdo-Des-musulmans-senegalais-dans-la-rue-pour-protester-contre-les-caricatures-du-prophete_a135399.html

Publié le 17 janvier 2015, dans AFRIQUE, Algérie, Droits humains, France, Géopolitique, Mali, Révolte des pays arabes, Religion, Terrorisme, Uncategorized, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :