MADAGASCAR- Parti HVM (présidentiel) : Siégé par des opportunistes

Le parti HVM, qui vient de tenir son premier congrès national, se fait déjà de mauvaise réputation. Outre l’incapacité de ses membres d’accoucher un plan crédible pour développer le pays, le parti est siégé par des opportunistes politiciens.

Ils sont autrefois membres du parti Leader Fanilo, du parti Tiako i Madagasikara, et maintenant ils sont devenus membres du HVM. Pour le bas peuple, cette pratique du caméléon est devenue courante en politique à Madagascar et appréciée comme chose normale. Mais elle démontre bien la médiocrité flagrante des politiciens malgaches. Beaucoup de politiciens sans scrupules n’hésitent pas à changer d’un camp à un autre par un coup de baguette magique, et dans un laps de temps meilleur. On cite certains d’entre eux, notamment Barry Emmanuel Rafatrolaza, Mamitiana Fabergé ou un certain Gilbert Ngolo. Comme de bons opportunistes, ils ont été aperçus lors du congrès du parti HVM au Futura Andranomena, vêtus conformément au « dress code » du parti HVM, assis au premier rang comme les nouveaux barons du parti. Anciens barons du parti TIM, et partisans de Marc Ravalomanana, ils sont devenus militants du HVM et pro-Rajaonarimampianina. Ils n’étaient pas capables de garder leur engagement initial et suivent le sens de la girouette en politique. Ils ne font pas partie de ces rares espèces de politiciens qui prennent l’intégrité comme une valeur qui ne se marchande pas. Durant la transition, ils ont quitté le camp Ravalomanana pour basculer du côté des pro-Andry Rajoelina soi-disant au nom de la réconciliation nationale. Et grâce à leur courage, Andry Rajoelina leur a offert, en 2011, des places comme ministres ou membres du Conseil supérieur de la Transition. Mais, comme Andry Rajoelina s’affaiblit, ils ont quitté la barque, en 2014, et atterrissent dans le parti HVM aux côtés du nouveau président Hery Rajaonarimampianina. En l’espace de seulement quatre ans, Barry Emmanuel Rafatrolaza, Mamitiana Fabergé et Gilbert Ngolo, ont connu trois différents camps : ce de Marc Ravalomanana, d’Andry Rajoelina et finalement de Hery Rajaonarimampianina.

La Nation

Publié le 23 décembre 2014, dans AFRIQUE, Madagasikara - Crise, Madagasikara - Histoire, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Je veux ensemble dans votre partie , et je voudrai un candidat Maire Commune rural ANTSARAVIBE district Ambilobe région DIANA .Garantie cent pour cent de ,je suis crédible

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :