La Haye. La CPI refuse que Laurent Gbagbo aille enterrer sa mère en Côte d’Ivoire

Dans une courte décision écrite rendue publique hier mercredi 29 octobre 2014, les juges de la Cour Pénale Internationale ont rejeté, comme prévisible, la demande de permission du Président Laurent Gbagbo pour prendre part aux obsèques de sa mère, Marguerite Gado, décédée récemment à Yamoussoukro de retour d’exil.

D’après l’agence Associated Press, la Cour invoque à cet effet le risque de «mettre en danger la population de Côte d’Ivoire, le personnel de la Cour et M. Gbagbo lui-même». Ce faisant, la Cour n’a pas élaboré outre mesure le motif d’une telle décision qui, on l’imagine, eût contrarié les plans politiques du régime en place en Côte d’Ivoire et, surtout, ceux des puissances qui ont initié le procès de Laurent Gbagbo après avoir réglé le contentieux électoral de 2011 avec des bombardements français.

L’avocate camerounaise agrée à la CPI Josette Kadji, spécifiait récemment au cours d’une interview que la CPI est, tout compte fait, un tribunal éminemment politique.

Jean-Marc Soboth

http://cameroonvoice.com/news/article-news-16715.html

 

Publié le 31 octobre 2014, dans AFRIQUE, Côte d'Ivoire, Droits humains, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :