MADAGASCAR – Législatives : Rajoelina VS Ravalomanana, les forces en places.

Un prezida contre un filoha :) … l’affrontement démocratique est en place. Duel linguistique, duel par personnalités interposées pour la présidence, mais aussi duels sur le terrain et les législatives en sont le champs de bataille. Dimanche 1 décembre à Antsonjombe, Rajoelina à présenter ses troupes. Le lion est donc descendu dans l’arène et veut montrer les crocs.

Législative : Rajoelina contre Ravalomanana

« I shot Sheriff, but I did not shoot no deputy ».

Disait Bob Marley dans sa célèbre chanson. Ici, c’est un peu tirer par les cheveux, :) mais on joue dans la même cour : le député n’est pas dans la ligne de mire, mais bien la place de celui qui aura l’exécutif entre les mains.

C’est que l’enjeu est gros : un premier ministre de poids dans l’escarcelle. En théorie, le vainqueur des législatives peut prétendre au poste, même si, côté Robinson, on a déjà déclaré que le poste serait attribué à Lalao. Soit par excès d’optimisme, soit que le principe n’est pas forcément acquis pour tout le monde dans la nouvel constitution. En tout cas, cela a le mérite d’être clair, et Mme Ravalomanana ne ménage pas ces efforts. Elle l’aurait bien mérité.

Si l’on accepte le principe que le premier ministre devrait être nommé dans le clan du parti vainqueur des législatives, celui qui a le plus de députés, rien ne nous explique qu’il doit être l’un de ces fraîchement élus. En théorie donc Andry Rajoelina pourrait être premier ministrable si sa plateforme gagne. Et, Andry Rajoelina veut gagner. Pour témoin la grande messe de dimanche au Coliseum. Ils ont mis le paquet et on voit bien que le leader de la révolution orange se sentait à l’étroit dans les coulisses des élections. Qu’ils voulaient mettre les deux pieds dans l’arène. Il est vrai qu’avec le score de Robinson et les ralliements qui s’annoncent plus favorable côté Ravalomanana… ça chauffe pour lui. Sur le papier, pour l’instant, JLR pars en pôle position, et c’est plutôt une place de choix dans la course à la magistrature suprême. Son score sur la capitale et le Vakinankaratra pèse lourd. En province, Hery n’est jamais dans une position net de leader. Les bonnes places en province ont été prise par les outsiders.

Arches d’alliances  et arcanes du pouvoir.

Les partis politiques sont jeunes et surtout représentés par leur leader. Ils n’ont pas encore de relais nationaux. Pas vraiment structurés. Les électeurs, plus prompts à soutenir une personnalité locale, plutôt que de se ranger derrière une consigne tombée de Tana. Les alliances pour la présidentielle n’ont donc, en apparence, qu’une valeur relative. Mais c’est sans compter sur le relais des législatives qui vont battre le pouls de chaque district et rameuter autour des deux protagonistes. On imagine mal en effet, un électeur donnant sa voix pour un « députable » local soutenu par une des plateformes, et ne pas voter le même jour pour le présidentiable de cette même mouvance. Les deux élections étant le même jour, nous sommes là devant un fait nouveau qui aura son poids.

Le jeux des alliances voit donc un horizon nouveau se dessiner. Et dans cette perspective, les surprises tendent à troubler les pistes. Le TIM, parti à l’origine créer par Ravalomanana… qui encourage à voter pour Hery ! Vital premier ministre de la Transition soutien JLR !! Certes notre Général a été contrarié par les agissements du clan Rajoelina, mais de là à pactiser avec l’ancien ennemi, on reste tous surpris. Faut croire qu’il y a encore des choses que l’on ne connait pas. Le signe n’est pas anodin : Vital est d’abord un chef militaire (et c’est pour cela qu’il avait été choisi par la camp adverse pour le poste), et c’est aussi le grand vainqueur de la région Tuléar. Avec son soutien, JLR se forge un axe RN7 très fort. Saraha Georget s’est aussi très vite rangée au côté du docteur. Elle a fait une campagne exemplaire pour frôler les 5%.  À eux deux, ils représentent prêt de 11 points et demi. Avec ces deux là, la mouvance Ravalo part au combat avec 33% des positions en leur faveur.

Côté Hery, c’est du bout des doigts que Roland Ratsiraka annonce un soutien, après une semaine de Ni-NI. Ce fameux ni-ni pas très courageux derrière lequel se réfugie Hajo. Position assez lâche qui semble retranscrire le risque réel d’un choix : si l’on se trompe de camps, on risque de se retrouver dans l’arche des exilés… ceux qui vont avoir à assumer une longue traversée du désert car aucun des deux camps n’a encore invoqué la réconciliation nationale. Le problème est bien qu’à l’heure actuelle et dans l’état des choses, il est bien difficile de prédire le vainqueur. Peut-être croit-il plus sage de ne pas prendre position afin de se garder des portes ouvertes quelque soit l’heureux élu.

Vers une cohabitation JLR / Rajoelina ?

Le moins que l’on puisse constaté est que les deux camps ont mis les moyens en place pour mettre un maximum de représentant. Au moins un par district. Côté Rajoelina, si ça partait en ordre dispersé pour le premier tour de la présidentielle, cette fois-ci, on mobilise et on revendique la place du chef. Une plateforme est montée, on va chercher des personnalités, et on met les troupes en ordres de bataille. Coté Ravalo, cela semble un peu plus aléatoire : entre Mouvance Ravalomana, Zanak’ Dada, Avana et autres… on se tire même dans les pâtes sur certaines villes. Une plateforme s’est montée dans la hâte face à la stratégie de l’adversaire.  Alors  Rajoelina joue-t-il son va-tout ? S’orienterions-nous vers une cohabitation ??!!

Vous imaginez un JLR glorieux accueillant à Ivato un Marc Ravalomanana triomphant, mais obligé de nommer pour premier ministre Andry Rajoelina ! Mauvaise politique fiction, je vous l’accorde. Mais pas si insensé que cela. Ou l’inverse : Hery gagnant qui nomme Marc lui-même à Mahazoarivo ! Que serait une cohabitation à la malgache ? Un président tout juste bon  à inaugurer des bouquets de fleurs, et qui passerait son temps à mettre des bâtons dans les roues du premier ministre ? Un premier ministre qui tenterait d’étouffer un président dans sa prison dorée de Iavoloha ? Ou un bien pour une meilleure compréhension de la démocratie et du respect de chacun ?

Voir la liste des complète des candidats des 2 camps sur:

http://dwizer.com/article/legislative-rajoelina-vs-ravalomanana-les-forces-en-places/

Publié le 2 décembre 2013, dans Françafrique, Madagasikara - Crise, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :