MADAGASCAR – Réponse du GTT INTERNATIONAL GENEVE aux recommandations du GIC-M : « C’est un complot mené contre la souveraineté nationale »

Malagasy Mandresy, Madagasikara Afaka

Peuple Malagasy Gagnant. Madagasikara Libre

Winner Malagasy People. Free Madagasikara

MADAGASCAR

Réponse du GTT INTERNATIONAL GENEVE aux recommandations du GIC-M :

« C’est un complot mené contre la souveraineté nationale »

Nous ne pouvons rester insensibles aux recommandations du GIC-M à l’issue de sa mission consultative du 9 au 13 juillet dernier selon lesquelles il a établi un Plan d’intervention qui s’articule autour de 7 points pour sortir de l’impasse actuelle.

  1. Nous avons dénoncé maintes fois le caractère partial de la CES dès sa création. Il est donc logique que nous soutenons sa recomposition, mais sans remettre en question les décisions déjà rendues, en l’occurrence la candidature validée de Mme Lalao Ravalomanana. Toutefois, avec la décision du gouvernement d’intégrer au sein de l’institution tous les signataires de la Feuille de Route, portant les membres au nombre de 21 au lieu de 9, force est de constater que rien ne change sur le fond. Pratiquement toutes les entités qui ont signé la Feuille de Route à Ivato sont pro-Rajoelina. Peut-on parler d’indépendance et de crédibilité dans ces conditions ? Ce n’est donc qu’un leurre qui est toujours au détriment de notre candidate Lalao Ravalomanana.
  2. En demandant au pouvoir de fait d’annuler par voie d’ordonnance une décision officielle (celle rendue par la CES validant la candidature de Mme Ravalomanana),  vous cherchez, à travers un tel tripatouillage, à donner un habillage juridique à votre volonté d’éliminer Mme Lalao Ravalomanana.
  3. Toutes les autres institutions de la Transition présentent également un caractère unilatéral et partisan et perdent ainsi toute crédibilité. Il faut les assainir comme le recommande les résolutions de la FFKM.
  4. Les menaces de sanctions ET ULTIMATUM  sont  inacceptables et scandaleux. Il s’agit d’ingérence grave et du mépris pour les malagasy. Rajoelina, l’auteur du coup d’état, un acte criminel contre la démocratie n’a jamais été sanctionné alors que Madame Ravalomanana dont le seul tort est de se porter candidate se voit menacée de sanctions. Aucune sanction non plus ne lui a été infligée alors qu’il n’a cessé de violer la FDR.
  5. Concernant les 109 sanctionnés : l’attitude complaisante de la Communauté Internationale est affligeante. Aucune sanction décidée à Maputo en 2009 n’a été appliquée bien que la majorité des personnes concernées baignent dans la corruption et le pillage du patrimoine national depuis 4 ans. Nous rappelons que 10 candidats à la présidentielle font partie de la liste des personnes sanctionnées par l’UA. A travers votre décision, vous favorisez l’impunité et de fait vous vous rendez complices des putschistes.
  6. Au lieu d’apporter l’apaisement nécessaire à des élections acceptées par tous, votre démarche risque au contraire de prolonger la crise politique.
  7. S’agissant de la médiation de la FFKM : J. Chissano avait avoué ne rien connaître de cette démarche. Et maintenant, il la soutient, tant mieux mais il faut des actes, un soutien actif notamment pour la réalisation du Sommet des 4 qui, d’ailleurs, entre parfaitement dans le cadre de la Feuille de Route dans son art 20. La réconciliation nécessite et la présence de Marc Ravalomanana et l’acceptation de la candidature de Mme Lalao Ravalomanana.
  8. Cessez de :
  • Considérer les Malagasy comme des irresponsables,
  • outrepasser votre mission de médiation,
  • dicter votre choix aux Malagasy avec vos méthodes staliniennes,
  • privilégier l’intérêt particulier d’une puissance étrangère, en l’occurrence la France, au détriment de celui des 22 millions de Malagasy.
  1. Arrêtez votre manœuvre flagrante pour éliminer radicalement la famille Ravalomanana. Vous avez réussi à faire passer le Ni-NI et maintenant vous voulez encore la peau de la candidate Mme Lalao Ravalomanana. Doit-on rappeler le harcèlement de la famille allant jusqu’à accuser et violer la sphère privée de Mme Lalao Ravalomanana (visite de « contrôle » de sa mère souffrante).

La médiation est biaisée avec les mensonges et la falsification de la réalité de la part des médiateurs. Les invitations des chefs de la médiation de la SADC par le gouvernement français, la visite actuelle de Rajoelina en Tanzanie (celui qui est soit disant sanctionné par la CI) en disent long du complot mené contre la souveraineté nationale malagasy.

Au lieu de débloquer la situation, vous semez au contraire le chaos : « le remède que vous apportez est pire que le mal ».

 

Genève, le 24 juillet 2013

 

 

GTT INTERNATIONAL GENEVE

Collectif des Patriotes Malagasy

15, rue des Savoises

1205 GENEVE – SUISSE

 

collectifgtt@gmail.com

http://gtt-international.blogspot.com/

 

 

Destinataires :

SADC

UA

ONU

UE

Représentations diplomatiques à Madagascar

 

Publié le 24 juillet 2013, dans Actualités des Légalistes, AFRIQUE, Françafrique, Madagasikara - Crise, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :