Madagascar – Appel du GTT International-Genève « Tous derrière la FFKM pour contrer Rajoelina et consorts»

Malagasy Mandresy, Madagasikara Afaka
Peuple Malagasy Gagnant. Madagasikara Libre
Winner Malagasy People. Free Madagasikara
 
Appel du GTT International-Genève
 « Tous derrière la FFKM pour contrer Rajoelina et consorts»
D’abord, nous voulons exprimer notre profonde indignation face à la voyoucratie de la HAT d’empêcher, ce 3 juillet 2013, le retour du Président Ravalomanana à Madagascar, alors qu’il était attendu pour participer à la Rencontre au Sommet dans le cadre du processus de sortie de crise patronnée par la FFKM.
Nous rappelons que le dialogue malgacho-malagasy  et le retour sans conditions du Président Ravalomanana font partie intégrante de la mise en œuvre de la Feuille de Route, et ont obtenu le plein soutien de la SADC, exprimé par le Président de la Tanzanie. Ce troisième empêchement dont est victime le Président  démontre la volonté manifeste de Andry Rajoelina de défier la Communauté Internationale. L’article 20 de la feuille de route vient une nouvelle fois d’être foulé aux pieds par les autorités de fait.
L’interdiction d’embarquer, qui prend la forme d’un  mail aux propos menaçants et intimidants (1), est adressée à la compagnie aérienne sud-africaine AirLink par le Directeur Général de l’Aviation Civile de Madagascar, Robert Jean Razafy, un proche des tenants du pouvoir actuel.
Recourir à des méthodes aussi abjectes, constitue la preuve de la détermination de cette bande  à refuser toute recherche de solution pour mettre fin à la grave crise qui tue les Malagasy à petit feu depuis 4 ans, et toute la communauté, nationale comme internationale, en est témoin.
Aussi, nous demandons:
  • à la SADC :
– de prendre une sanction individuelle, telle que prévue par l’article 39 de la Feuille de Route (2), à l’encontre de Robert Jean Razafy en tant que facteur de blocage pour avoir gravement violé l’article 20 de la dite Feuille de Route,
– de conjuguer les efforts pour un retour rapide à l’ordre constitutionnel en facilitant la rencontre malgacho-malagasy et d’assurer la sécurisation des parties prenantes,
– de garantir le respect des droits civiques et politiques de tous les Malagasy sans exception à participer aux élections comme l’ont affirmé clairement les USA, un Etat membre du GIC-M à l’occasion du 237ème  anniversaire de leur indépendance (3).
  • à toutes les parties prenantes au processus de faire bloc derrière la FFKM afin de contrer la mauvaise intention de Rajoelina de saboter en permanence toute démarche positive de recherche de solution,
  • à la FFKM, dont nous nous félicitons de sa volonté de poursuivre la médiation, d’user pleinement de son incontestable autorité morale pour exiger des différentes parties concernées la mise en œuvre de tous les moyens nécessaires au retour sécurisé du Président Ravalomanana, et de s’en tenir strictement à l’application des résolutions issues des nombreuses rencontres qui se sont tenues à travers l’île.
  • à l’armée de rejoindre les casernes et de ne plus s’immiscer dans la politique si elle n’est pas capable de faire preuve d’un sursaut patriotique dans les moments aussi difficiles pour le pays. Leur implication dans la vie de la nation, telle que prévue par la Constitution, est celle de protéger la vie et les biens des citoyens malagasy et non l’inverse (une armée répressive). C’est le gage d’un retour à l’ordre et à la justice pour Madagascar.
Par ailleurs, conformément à la ligne que nous avons toujours défendue, nous réitérons notre soutien au processus de médiation initiée par la FFKM qui permet, à nos yeux, d’asseoir une solution réellement consensuelle et inclusive. Et la présence à Madagascar du Président Ravalomanana est une exigence prioritaire pour la poursuite du processus sinon, il ne peut y avoir de réconciliation. Rappelons que la mise en place d’un contexte apaisé est un préalable à des élections  transparentes, démocratiques et acceptées par tous.
Nous exhortons enfin nos compatriotes légalistes, épris de justice, à prendre urgemment en main la destinée de notre Patrie qui se trouve dans une misère indicible.
Genève, le 08 juin 2013
GTT INTERNATIONAL – Collectif de la Diaspora
15, rue des Savoises
Genève – SUISSE
 
NOTES:
 
(1) Mail du DG de l’ACM adressé à la compagnie AIRLINK
From: Robert Jean RAZAFY [mailto:robert_razafy@yahoo.com]
Sent: 02 July 2013 10:57 PM
To: sandilec@flyairlink.com
Subject: flight SA8252
Dear Sir,
Former head of State Marc Ravalomanana’s presence on your July 3th 2013 flight number SA8252 has triggered spot seeds of discords and potential violence judged beyond acceptable tolerance by the authorities in charge of public safety and material security.
It is therefore my duty to alert you of the serious and present danger that passengers of your flight are exposed to, as well as the undue threats to your aircraft and our airport facilities.
I hereby urge you to take all due measures to avoid any life threatening unrest and destruction that would occur.
Kindest Regards
RAZAFY Robert Jean
Director general
Aviation Civile de Madagascar
Cher monsieur
La présence de l’ancien président Marc Ravalomanana à bord de votre vol numéro SA8252 du 3 juillet 2013 suscite l’embrasement de foyers latents de discordes et de violences évaluées à un degré hors contrôle pour les autorités de l’Etat chargées de la sécurité publique.
En conséquence, j’estime de mon devoir de vous alerter du grave danger auquel sont exposés tous les passagers de ce vol, des risques de destructions de votre aéronef et de nos installations aéroportuaires.
Je vous demanderai instamment de bien vouloir prendre les dispositions nécessaires afin d’éviter les dommages funestes qui peuvent survenir.  
Cordialement,
RAZAFY Robert Jean
Directeur Général
Aviation Civile de Madagascar
(2) Extrait de la Feuille de Route (article 39)
« En cas de graves violations de cette Feuille de Route, les Partenaires examineront la possibilité́ de prendre des sanctions contre les auteurs de ces violations, qu’ils soient ou non signataires de la présente Feuille de Route »
(3) Extrait du discours de M. Eric Wong, Chargé d’affaires US lors de l’Independance Day – 3 juillet 2013 

« …les Etats-Unis ne vont pas juger d’avance une quelconque élection. Nous soutenons le droit du peuple Malagasy de choisir leurs dirigeants dans le cadre d’une élection libre, juste et crédible ; et nous soutenons les efforts de la SADC destinés à trouver une issue crédible et inclusive à la crise politique à Madagascar… »

Publié le 8 juillet 2013, dans Actualités des Légalistes, Madagasikara - Crise, et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :