Elections à Madagascar – Lettre ouverte du GTT Inter Genève à la CI, GIC et SADC

Malagasy Mandresy, Madagasikara Afaka
Peuple Malagasy Gagnant. Madagasikara Libre
Winner Malagasy People. Free Madagasikara

Lettre ouverte à la CI, GIC et SADC


CRISE MALGACHE: Pas d’élections acceptées par tous sans l’exécution intégrale de la Feuille de Route et l’adoption de mesures drastiques pour la sécurité humaine

 

Par cette lettre, nous, GTT INTERNATIONAL–GENEVE, souhaitons interpeller la Communauté Internationale, les membres du GIC ainsi que la SADC sur le contexte actuel qui règne autour des élections présidentielles et législatives prévues à partir du 24 juillet 2013. Il s’agit, pour nous, d’une mascarade d’élections qu’il convient vivement de dénoncer car  l’unilatéralisme est la seule règle qui prévaut, les putschistes et leurs complices, avec l’aide de la France, gardent totalement la maîtrise de tous les instruments du processus électoral. A l’instar des institutions de la transition (Gouvernement, CT, CST), tous les organismes chargés de superviser et d’organiser le déroulement des élections sont en effet acquis à la cause putschiste :
  • La CENI-T, avec le mode de désignation de ses membres, ne garantit point sa représentativité et son indépendance. De plus, sa Présidente, Mme Attalah Béatrice, une proche du chef puschiste Rajoelina est aussi membre du conseil d’administration de la société Madarail S.A. appartenant à Mamy Ravatomanga, le conseiller et ami de Rajoelina. Elle fut également  conseillère de Hery Rajaonarimampianina, ministre putschiste des Finances. Mme Attalah ne peut être qu’à la solde du régime dans l’exercice de ses fonctions.
  • L’observation des élections revient exclusivement à la CNOE (Commission Nationale pour l’Observation des Elections) présidée par Mme Madeleine Ramaholimiaso, connue pour ses accointances avec le régime putschiste.
  • La Cour Electorale Spéciale (CES), créée spécialement au sein de la HCC pour statuer et valider la régularité des élections, est présidée par Jean-Michel Rajaonarivony, Président de la HCC (art 3 de la Loi n° 2012-014 portant sa création). Rappelons que ce dernier, qui est le garant du respect de la Constitution, a au contraire cautionné et devient donc complice du coup d’Etat du 17 mars 2009. Il a été prouvé (notamment par le témoignage écrit et détaillé de l’Inspecteur Principal de Police Fanomeza Razafindimby) que le Président de la HCC faisait partie des comploteurs présents au domicile d’Andry Rajoelina et qu’il a accepté de coopérer pleinement avec les putschistes afin de pouvoir garder son poste.
  • Le FFM (Conseil de Réconciliation Malagasy) regroupe en son sein nombre de sociétés civiles nouvellement créées et proches du régime putschiste. Certains réconciliateurs recrutés sont loin de répondre aux critères de neutralité et d’intégrité morale requis pour ce genre d’institution qui s’assigne pour mission d’engager le processus de réconciliation nationale devant conduire vers une paix sociale durable. L’institution n’aura jamais la reconnaissance ni la légitimité de réconcilier les Malagasy.
En fait, aucun de ces organismes n’est ni indépendant ni reconnu légitime et ne peut, par conséquent, prétendre à assurer des élections libres, transparentes et acceptées par tous.
Parallèlement, le pouvoir putschiste continue à bafouer les droits de l’homme en pratiquant systématiquement les violences et répressions pour s’imposer :
  • l’insécurité humaine règne dans tous le pays. Les régions du sud sont victimes de tueries et des villages entiers sont incendiés. Les habitants sont dépouillés de leurs biens avant d’être chassés de leurs villages par des milices fortement armées ou des forces de l’ordre.  A trois reprises, des massacres ont été commis par les forces de l’ordre qui tiraient indistinctement, à partir d’un hélicoptère, sur des présumés bandits (dahalo). Ce carnage a fait  des centaines de victimes et terrorisé la population entière.
  • Les pillages des biens privés et des ressources nationales qui, rappelons-le, constituent un crime économique, attirent nombre de prédatrices multinationales en particulier, européennes et asiatiques.
  • des armes de toutes catégories, provenant notamment de sociétés européennes (selon le rapport même de l’Union Européenne) circulent et prolifèrent de façon très inquiétante dans tout le pays, alimentant nécessairement l’insécurité quotidienne.
  • Les intimidations sont pratique courante pour neutraliser les opposants. Alors que les arrestations arbitraires de journalistes n’ont jamais cessé, plusieurs membres de l’association « Fagnomba » dénonçant l’accaparement des terres dans le sud viennent récemment d’être arrêtés. Et plus grave, un leader d’un Collectif d’opposants a été victime d’une tentative d’assassinat à l’arme blanche à Antananarivo.
D’autre part, Rajoelina affiche un mépris total de toutes les mesures d’apaisement décidées car aucune disposition de la Feuille de Route n’a été exécutée :
  • Les prisonniers politiques ne sont pas libérés,
  • L’amnistie n’est que très partiellement appliquée au bon vouloir de Rajoelina,
  • Le président Ravalomanana est toujours empêché de rentrer et même sa famille a dû se soumettre aux conditions inacceptables et humiliantes imposées par le chef putschiste,
Face à ces réalités,
  • nous exigeons de la Communauté internationale et plus particulièrement de la SADC de prendre immédiatement des mesures d’une fermeté exemplaire pour faire appliquer l’intégralité de la Feuille de route et assurer la sécurité humaine,
  • nous appelons vivement la Communauté Internationale à soutenir le dialogue malgacho-malgache en présence de tous les présidents élus  et sous l’égide de médiateurs reconnus et légitimes afin de poser les bases nécessaires à la mise en place d’élections acceptées par tous.
  • nous demandons également aux organismes et institutions internationaux de ne pas cautionner cette mascarade d’élections destinée tout simplement à légitimer les putschistes en s’abstenant de tout financement ou aide de quelque nature qui soit.
Ce serait une ineptie de croire que les élections, dans les conditions actuelles, soient transparentes, démocratiques et acceptées par tous. Au contraire, elles marqueront le départ d’un nouveau cycle d’instabilité pour Madagascar.
Genève, le 5 avril 2013
GTT INTERNATIONAL – Collectif de la Diaspora
15, rue des Savoises
Genève – SUISSE
Destinataires :
SADC
UA
UE
Parlement Européen
ONU
Autorités françaises
Représentations étrangères

Publié le 5 avril 2013, dans Actualités des Légalistes, Françafrique, Madagasikara - Crise, et tagué , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. En tant que citoyen malgache visant la souveraineté de mon pays, je trouve que la Communauté fait beaucoup d’ingérence dans la gestion de notre affaire politique nationale.
    Ce qui est étonnant, dans d’autres pays d’Afrique, la CI arrive à dénouer discrètement la crise politique par contre pour Mada, on dirait qu’il vous parait difficile de trouver une solution adéquate.
    Le GIC recommande de créer tout (Feuille de route, CENIT, FFPM, CES, Gouvernement de consensus, Ouverture à toutes les parties politiques pour gérer le Congrès et Sénat)
    Il n’y a pas ce qu’on n’a pas fait pour respecter la directive de la Communauté Internationale.
    Qu’est-ce que vous voulez ???????
    Est-ce que jusqu’à faire agenouiller le peuple malgache.
    Pour vous le cas malgache n’est qu’une intervention pleine d’hypocrisie. Tous les pays du monde on chacun leurs problèmes à résoudre. Pour les pays riches Madagascar n’est que le cadet de leur souci. Nous vous demandons, au nom de la liberté d’expression, de nous laisser choisir librement la personne que nous jugeons capables de défendre notre pays et d’arrêter le pillage de nos richesses. C’est le moment où les malgaches doivent prendre en main leur avenir sans l’intervention de qui que ce soit.
    Certes, aucun Etat ne peut vivre en autarcie, mais si la coopération internationale devient un chantage, je pense qu’il s’agit d’un terrorisme politique.
    Devons-nous accomplir ce que la CI nous dicte ???????. Je trouve cela injuste.
    Merci

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :