Demande d’asile: la France est devenue «l’ombre d’elle-même»

PAR CARINE FOUTEAU

Photo d'illustration - Des étrangers font la queue devant la sous-préfecture de Palaiseau, dans l'Essonne.Photos d’illustration – Des étrangers font la queue devant la sous-préfecture de Palaiseau, dans l’Essonne. © Louise Colcombet / Maxppp

La France est devenue « l’ombre du pays des droits de l’homme » alors même qu’elle n’est pas submergée par les demandes de protection : tel est le bilan dressé par une vingtaine associations, regroupées au sein de la Coordination française pour le droit d’asile (CFDA). Dans leur rapport annuel (le lire dans son intégralité), rendu public ce mercredi 13 février, elles font le constat d’un dispositif « à bout de souffle » et appellent d’urgence une réforme de « fond en comble ».

Du côté des responsables politiques, les promesses de refonte constituent une arlésienne. François Hollande en a fait une priorité, comme son prédécesseur, mais plus de neuf mois après l’élection présidentielle, Manuel Valls, ministre de l’intérieur, chargé du dossier, n’a pas encore présenté ses pistes de travail. « Le droit d’asile est un droit fondamental reconnu par nos deux pays, mais nous n’acceptons pas les dérives du droit d’asile », a-t-il indiqué lors d’un récent déplacement à Vienne, en Autriche.

C’est justement cette suspicion à l’égard des demandeurs d’asile que dénoncent les associations, parmi lesquelles Amnesty international, la Cimade, le Comede, Dom’Asile, Médecins du monde et le Secours catholique, au travers de leurs observations menées dans 31 départements. Elles rappellent que le nombre de demandes d’asile est stable, voire en baisse, avec 41 222 nouvelles demandes d’adultes en 2012, contre 52 200 en 2003 et 61 400 en 1989. Au cours des trois dernières décennies, ce chiffre oscille de 30 000 à 60 000.

Malgré cette relative régularité, le système est devenu une« pétaudière ». Des familles contraintes de dormir à la rue en raison du manque de places dans les centres d’hébergement, des refus de domiciliation empêchant les personnes d’entamer leurs démarches, des délais de plusieurs mois avant d’obtenir le moindre rendez-vous en préfecture, des rejets de dossiers de personnes originaires de la Corne de l’Afrique au seul motif que leurs empreintes digitales ne sont plus ou sont mal exploitables, des frais de traduction si élevés que certains sont obligés de renoncer à traduire des documents : des dysfonctionnements sont notés à tous les niveaux de la procédure, du dépôt de la demande, à l’hébergement en passant par l’accès aux soins et la défense par les avocats.

Fustigeant un « parcours du combattant », la CFDA déplore une« profonde détérioration » au cours des dernières années. « Tout cela pour un coût de plus en plus élevé alors que le service rendu aux demandeurs d’asile est de plus en plus défaillant », insiste-t-elle, reprochant à l’État de se défausser de ses responsabilités « en laissant les associations pallier son inaction ». Cette situation dénote, selon les associations, un « état d’esprit général beaucoup plus rétif que jadis à l’accueil de l’étranger, et donc du réfugié ». Aujourd’hui, regrettent-elles, la France ne sait plus accueillir les personnes persécutées et les victimes des dictatures, « elle les tolère, faute de savoir quoi en faire, en les traitant très mal, quand elle ne les maltraite pas »

http://www.mediapart.fr/journal/fil-dactualites/130213/demande-d-asile-la-france-est-devenue-l-ombre-d-elle-meme

 

Lire le rapport dans son intégralité

 

Publié le 17 février 2013, dans AFRIQUE, Crise économique, Europe, Françafrique, France, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :