L’US Navy, dans le golfe de Guinée

 IRIB- Que cherche Washington, dans les eaux du golfe de Guinée ?

 

Une question, qui se profile, au lendemain de la visite du haut gradé américain, au Congo Brazzaville. Le commandant militaire américain pour l’Afrique (AFRICOM), le général Carter F. Ham, s’est, effectivement, déclaré, à Brazzaville, satisfait des relations de coopération militaire entre les Etats-Unis et le Congo. Le commandant d’AFRICOM, qui foule, pour la première fois, le sol congolais, s’est exprimé, au terme d’une audience accordée par le Président Denis Sassou N’Guesso. «Le Congo et les USA entretiennent des liens de coopération étroits, dans le cadre du golfe de Guinée. Nous coopérons, également, dans le domaine médical, de la logistique, du déminage et de la formation. Je suis satisfait de notre coopération mais, nous pouvons, aussi, la rendre plus forte», a-t-il déclaré. Pourquoi le Congo Brazzaville prend-il, soudain, un tel attrait, pour les USA ? La question s’élucide, lorsqu’on jette un coup d’œil à l’agenda des négociations des deux parties. Le renforcement des coopérations militaires, dans le golfe de Guinée : voilà la clé de la question. Le bassin du golfe de Guinée, une zone hautement géopolitique et géoéconomique, a redoublé d’importance, aux yeux des chancelleries occidentales, depuis qu’il est confirmé qu’il regorge de pétrole. Les ex-colonialistes et les puissances émergeantes y rivalisent, autant que faire se peut, d’autant plus que les tensions éclatées entre l’Occident, d’une part, et de l’autre, les pays pétrolifères du Moyen-Orient et le Venezuela, ont décuplé l’importance du golfe de Guinée à leurs yeux, y voyant un substitut au brut du bassin du golfe Persique. Les chiffres sont plus qu’éloquents : le golfe de Guinée assure 15% des importations pétrolières américaines, qui se haussera à 25% dans les années à venir. Ce qui explique la présence militaire de plus en plus renforcée des Etats-Unis, dans cette région, alors qu’il n’y a pas longtemps, l’armée américaine y était, totalement, absente. L’US Navy a augmenté, entre 2006-2007, de 50%, sa présence, dans le golfe de Guinée, selon son porte-parole. Or, là où s’installent les Etats-Unis, il ne faut pas chercher trop loin pour retrouver les Sionistes. Tel-Aviv a mis à la une de sa diplomatie, le développement des relations avec les pays du bassin guinéen. Ce qui en dit long sur les projets des colonialistes, dans cette région, au cœur du continent noir !

Publié le 14 juillet 2012, dans AFRIQUE, Politique US, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :