SHERRITT – AMBATOVY: Loza simika, Nihanaka ny Sofra (SO2) – Accident chimique, fuite de dioxyde de Soufre (SO2)

Version Malagasy

Noho ny antadrevaka dia vaky ny fantsona mitondra ny sofra : olona iray maty ary folo arahi-maso ny fahasalamany

Folo andro aty aoriana vao samy taitra ny rehetra, indrindra ireo tompon’andrakitra ao amin’ny tetikasa Ambatovy, raha nolazain’ny lehibe’ny faritra Atsinanana fa inona no mba nataonareo nandritra izay folo andro izay manoloana ny fivakisan’ny fantsona mitondra ny akora simika ka nahasempotra olona iray tanana sy nitondra fahafatesan’ ankizy iray. Olona folo koa no mbola arahi-maso ny fahasalamany eo amin’ny maso, tenda, fahasemporana, areti-po, ary ireo vehivavy bevohoka sy ny ankizy.

Raha ny fitantaran’ ireo mponina teny an-toerana, dia tamin’ny alahady faha 26 febroary teo tokony ho tamin’ny 4 ora tolak’andro no vaky ny fantsona misy an’ireto akora simika ireto. Namoaka fofona mahery vaika avy hatrany izany ary nahenika hatrany amin’ny 500 metatra avaratr’ilay faritra misy ny fitoeran’ny sofra ka nanasempotra ny olona rehetra.

Vokany : Samy nikoropaka nitady rano hisafoana sy hosotroina ny rehetra, nikiakiaka sy nitomany kosa ny ankizy amin’ny fahangirifirian’ny masony sy ny hamainan’ny tenda tampoka teo. Nihanalazo tampoka sy maina tanteraka ny ravin-kazo rehetra na fihinam-boa na tsia. Maty hatramin’ny trondro anaty dobo.

Efa nanao tatitra tany amin’ny tompon’andrakitry ny tetikasa Ambatovy izahay fa saingy tsy nahandrenesam-peo izy ireo. Ny mahagaga dia efa nisy olona nanao fanadihadiana ny voly simba sy ny biby fiompy maty ary ireo olona marary vokatry ny fitseforan’ny sofra ary olona 10 no fantatra fa voa mafy. Kanefa hatreto izany [10 andro aty aoriana], dia tsy hita izay fandraisana andraikitra. Ka izay no nahatonga anay nitondra ny raharaha teny anivon’ny fitondram-panjakana eto an-toerana” hoy ireo fokonolona tamin’ny feo feno hatezerana.

Tonga teny an-toerana tamin’izany ny solontenan’ny fitondram-panjakana notarihin’ny lehiben’ny Faritra sy ny lehiben’ny Distrikan’ i Toamasina I sy II ary koa ny Tale jeneraly lefitry ny Tetikasa Ambatovy, Atoa Kevin Muller.

Nihaiky ity farany fa nisy ny antadrevaka teo amin’ny teknisiana misahana ny fanamasahana ny akora simika “So2” nandritra ny andrana ara-teknika. Ka teo amin’ny « circuit » n’ ny ozinina no nisehoan’ny « vanne » iray tsy nikatona tsara ka nitarika ny fivakisany satria tsy voasakana intsony ilay hafanana  mihoatra ny 4.000°C ka nahatonga ny fivoahan’ny sofra teo amin’ny 5 ka hatramin’ny 8 minitra teo. Nisy andrana ara-tekinika mihisa 15 no natao, hoy izy dia iny iray iny no nitsefotra. Na izany aza dia namoizana ain’olona. Dikany: mivalona hatreo ny momba iny zava-nitranga iny fa ao anatin’ny “risque” tsy maintsy misy ireny na dia misy maty aza.

Nolazain’Atoa Muller ihany koa fa efa nanao famindran-toerana ireo olona monina akaiky ny ozinina ry zareo fa mbola misy ny minia tsy nanaiky izany. Nambarany koa fa vonona izy ireo hiantoka ny fahasimban’ny voly sy biby fiompy ary ireo marary.

Nohamafisin’ ity tompon’andrakitra ambony ity koa fa tsara raha hafindra toerana mihitsy ny olona amin’ ity tanànan’i Ambalantenina – Antanandava ity izay eo amin’ny 800 eo ho eo.

Tsy afa-manao fivelomana any an-tanan-dehibe izahay” hoy ny valin-tenin’ny fokonolona. Fa hanam-pidiny ve izy ireo manoloana orin’asa goavana toa an’i Sheritt ? Kanefa fantatra fa ny famindrana toerana an-katerena ny olona dia tsy zava-mora ary miteraka olana goavana foana ho an’ireo hafindra satria manery azy ireo hiova fomba fiaina izay tsy nahazatra azy.

Tsy ampy sakafo ny mpiasa gasy ka mora torana”

Tsiahivina koa fa tamin’ny 27 sy 29 febroary dia mbola nisy mpiasan’ny ozinina 2 ihany koa teo amperin’asa no torana tsy nahatsiaro tena noho ny fivoahan’io entona asidra io ihany. Tsy izany anefa no fihevitry ny tera-tany vahiny sasany ao amin’ny orin’asa fa “tsy ampy sakafo ny gasy ka mora torana”hoy izy ireo. Nanafintohina tokoa ny mpiasa Malagasy ao amin’ny orin’asa izany vava izany satria fanambaniana sy fanaovana tsinontsinona azy ireo. Efa iaraha-mahita hoy ireo mpiasa fa mahery vaika ny fofona iainana ao amin’ny  toeram-piasana ka misy mpiasa tsy mahazaka. Tokony omen-dry zareo karama mitovy amin’ireo vahiny (expatriés) izany ireo mpiasa ahafahany mividy sakafo feno tsy maha mora torana !!

Ny fanontaniana mipetraka koa dia:

  • inona no anton’ny tsy nampiraika ny mpiandraikitra ny ozinina?

  • Noraisina daholo ve ny fepetra rehetra iarovana ny olona amin’ny zava-doza mitranga toy izao, indrindra amin’ny maha ozinina simika ity orinasa ity ?

  • Nafindra toerana ve ny mponina raha vao heno ny fofona mahery vaika?

  • Ary ahoana no ataon’i Sherritt hanamboarana ny tontolo iainana izay simba tokoa?

Marihana fa folo andro aty aorian’ny loza, dia mbola maimbo tanteraka eny an-toerana.

Avy amin’ny namana any an-toerana 

 

Version française

Négligence à l’usine Sherritt d’Ambatovy: 1 personne décédée et 10 autres en observation

Une dizaine de jours après l’accident chimique qui s’est produit sur le site industriel d’Ambatovy (Est de Madagascar), le bilan fait état d’une personne décédée et de 10 autres en observation.

En effet, il s’agit d’une fuite de dioxyde de soufre (SO2), toxique par inhalation, survenue le dimanche 26 février qui a répandu une très forte odeur chimique jusqu’à 500m autour de l’usine, touchant directement le village d’Ambalantenina – Antanandava. Selon les villageois, très en colère, il y a eu la panique vers 16h car le gaz a immédiatement provoqué des gênes respiratoires, irritation des yeux et sécheresse de la gorge, effets qui sont insupportables pour les enfants. Toujours d’après les témoignages des villageois et constatés de visu par notre correspondant, les feuilles sont desséchées et les végétaux en général ont flétri, même les poissons ont succombé au gaz toxique. C’est donc un vrai catastrophe écologique à l’échelle locale.

Les responsables de l’usine et les représentants des pouvoirs publics ont mis 10 jours pour répondre à l’appel des villageois car c’est le lundi 5 mars seulement qu’ils sont venus sur zone pour apporter des explications et essayer de rassurer ces derniers.

Le Directeur Général adjoint de l’usine d’Ambatovy, M. Kévin Muller, a reconnu qu’il y a eu négligence de la part des techniciens lors d’un essai technique. Il s’agit, affirme -t-il, d’une vanne mal fermée qui a provoqué cette fuite de SO2 durant 5 à 8mn. Il a ajouté que sur les 15 essais effectués, celui-ci est le seul échec ! Certes, mais cela a coûté la vie à une personne. Donc, pour lui, tout est normal, il y a toujours des risques dans ce genre d’activité et cet accident en fait partie. L’incident est clos, circulez il n’y a rien à voir…à Ambatovy !!!

Il a également déclaré que l’entreprise prend en charge tous les préjudices occasionnés par cette mini catastrophe.

Toutefois, il a insisté sur la nécessité de déplacer les 800 villageois concernés d’Ambalantenina – Antanandava. La réponse de ces derniers est claire et pleine de bon sens : « nous ne pouvons pas nous adapter au mode de vie urbain ». Pourront-ils résister longtemps à la puissance des multinationales comme Sherritt ? Auront-ils encore la possibilité de vivre sur la terre de leurs ancêtres ? Hélas, l’histoire et les faits ne leur donnent guère raison.

« Si les Malagasy s’évanouissent assez facilement, c’est qu’ils sont mal nourris ».

Par ailleurs, toujours pour la même raison, deux salariés travaillant sur site ont également perdu connaissance les 27 et 29 février attestant que la forte odeur de gaz règne toujours sur la zone. Mais les expatriés de l’usine estiment que « si les Malagasy s’évanouissent assez facilement, c’est qu’ils sont mal nourris ». Propos qui ont choqué leurs collègues nationaux qui affirment que l’odeur est très forte dans l’usine et que tous n’ont pas la même capacité de résistance.

Peut-être que si la multinationale payait ses salariés nationaux au même niveau que les expatriés, les malagasy auraient la possibilité de mieux se nourrir améliorant ainsi leur capacité de résistance au gaz toxique.

Cependant, quelques questions méritent d’être posées :

  • Qu’est-ce qui explique le manque de réactivité et des pouvoirs publics et surtout des responsables de l’usine ?
  • Toutes les mesures de sécurisation et de protection d’urgence de la population ont-elles été bien appliquées notamment l’évacuation de la zone concernée ?
  • Que compte faire la société Sherritt pour réparer les dégâts environnementaux ?

Remarquons, enfin, que dix jours après l’accident, l’odeur reste encore très forte sur place.

D’après notre correspondant local

Témoignages locaux:

Vonjeo fa maty izahay.mp3

Sefo Fokontany Ambalatenina – Antanandava -Toamasina.mp3

===================================

Sur le même sujet :

1- A propos du Projet Ambatovy

http://www.ambatovy.com/docs/?lang=fr&p=110

2- Madagascar:Polémique autour du projet d’Ambatovy

http://www.linfo.re/Madagascar-Polemique-autour-du-projet-d-Ambatovy

3- SOS Ambatovy

http://ti1ca.com/e7vqddtd-SOS_Ambatovy.doc.html

4- FICHE DE DONNEES DE SECURITE

Dioxyde de soufre G050

http://www.di-services.fr/gaz/G050_dioxyde_de_soufre.pdf

About these ads
Galerie | Ce contenu a été publié dans Madagasikara - Crise, Uncategorized, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à SHERRITT – AMBATOVY: Loza simika, Nihanaka ny Sofra (SO2) – Accident chimique, fuite de dioxyde de Soufre (SO2)

  1. h. korana dit :

    voazara tompoko !!!

  2. Beatrice dit :

    tamin’ny andron’ny 8 mars ihany koa teo amin’ny 10 ora teo ihany koa dia nisy ihany koa ny fahavakisany ihany koa ny fantsona produit chimique ka noho tamin’ny izany dia nisy olona maromaro ihany koa no voa tratran’izany produit izany.olona ora tonga dia novonto ny lohany raha niantefana ilay asidra ary ny maro narary andoha , mena maso ka dia tsy nifidy zavatra hafa mba hamonjena aina fa tonga dia nitady ranomaloto teny mba hanasana ny maso fa efa sempotra loatra ary ny sasany dia mbola eny amin’ny hopitaly.Fa na dia misy aza ny atao oe: masque à gaz dia tsy mahatazona azy ho tonga izany satria 15 mn ihany no fotoana ahafahan’io fitaovana io miasa.
    Raha izao no mitohy dia ho aiza ra malagasy iray manontolo, raha ny ho izy dia tys manarampenitra internationale ny zavatra ataon’nizy ireo.ny soufre, ny charbon de terre, ny calcaire dia tokony ho raisin’nizy ireo ao anatin’ny tank lehibe ireo zavatra ireo , mba tsy ho hisy ny fipoahana hoatrizao.
    Ny ambatovy sy ny fanjakana kosa dia aoka hilaza ny vaovoa marina fa tsy mety ny manafina an’izao fa zavatra mahafaty io ary tena mahafaty eo no ho eo mihintys izany hoe »asidra » izany.
    MISAOTRA TOMPOKO

  3. ZANDRY dit :

    Le risque est lié aux grands investissements comme Ambatovy project. Tout comme les politiciens, les opérateurs qualifient cet incident comme étant une panne minime. Cependant, les Nationaux ne la voient pas sous cet angle. Déplacer un village a toujours été un problème. Cela peut même aller jusqu’à mettre dans une fausse commune la population villageoise toute entière. Le problème de cette envergure doit engager les responsabilités des politiciens et des personnalités pour le compte des Malagasy. De quoi ont-ils peur? C’est à eux de réclamer et d’imposer à la multinationales les revendications du peuple. Sont-ils déjà à cours d’idée ou ont-ils peur des vazaha?

  4. LUDOVIC dit :

    Misaotra anareo nandefa ny vaovao fa ny teny hoe MALAGASY TSY AMPY SAKAFO DIA TSY MIHITSY AHONA MOA NO TSY HITOVIZANY KARAMA GASY SY EXPATIE AO SAMY MAHENO FOFONA MAHERY VAIKA AVOKOA MISAATRA

  5. Ping : Ambatovy. Accaparement de terres et mort lente de la population | Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s